Petitepom lit…











{24 août 2016}   Intuitions-Dominique Dyens

sm_cvt_Intuitions_6360Tout semble réussir à cette famille BCBG de Bois-Joli, petite ville des Yvelines. Nathalie et Patrice Royer affichent sérénité et prospérité : deux enfants, une jolie maison, de belles situations.

Cependant, des non-dits couvent sous le vernis. Leur vie de couple est inexistante : Nathalie rêvede tromper son mari, tandis que ce dernier est déjà passé à l’acte.

De plus l’avocat respectable feint d’ignorer que son épouse n’a jamais surmonté le drame qui les a frappé dix ans plus tôt. Autre indice d’un malaise sous jacent, cette mystérieuse chambre dans laquelle personne n’a le droit de pénétrer…

Tout explose quand les Royer reçoivent un SMS de leur fils Grégoire, parti à New-York. Il annonce son prochain mariage avec Gala, une jeune française vivant aux Etats-Unis comme lui. La fiancée inspire immédiatement à Nathalie une très grande méfiance.

Elle décide alors, guidée par son intuition, de mener une enquête sur la jeune femme. Cette réaction paranoïaque et irrationnelle va, contre toute attente, lever le voile sur de lourds secrets.

Dominique Dyens esquisse le tableau d’une famille, en apparence comblée, mais en réalité au bord de l’implosion. Rythmé par une enquête haletante, ce roman, à mi-chemin entre raison et folie, nous plonge dans les secrets d’un microcosme bourgeois où tout se révèle factice.

Inscrit dans la droite lignée des films de Claude Chabrol, Intuitions, autopsie d’une écriture acérée, ce milieu prêt à tout pour sauver les apparences.

Ce livre se dévore à suivre les peurs de Nathalie, on la croit folle et pourtant, malgré le drame qu’elle a subit, son intuition ne lui fait pas défaut.



51gcKwpHjpL._SX210_En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère, en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.

Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu’on l’a envoyée travailler chez le pasteur Graham, afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine de douceur.

Elle apprend avec elle la bienveillance, et découvre avec le pasteur les richesses de la lecture et de l’écriture.. mais aussi l’obéissance, l’avilissement et l’humiliation.

Finalement, l’apprentissage prodigué ne lui servira qu’à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable confession.

J’ai adoré ce petit livre, c’est la confession d’une fille de ferme qui est embauchée chez un pasteur, le style est enfantin car notre narratrice vient d’apprendre à lire et à écrire. Elle en est que plus attachante.



sm_7188_489787

Toute à la gérance de son domaine et à l’élaboration de parfums, la jolie Clare, maîtresse de Désir, une île perdue au large des côtes anglaises, se serait volontiers passée d’un mari. Mais au Moyen-âge, une femme décide rarement de son sort, à plus forte raison lorsqu’elle est orpheline et que son suzerain et tuteur la somme de prendre époux. Convoîtée par les seigneurs voisins, l’île a besoin d’un homme pour la défendre et c’est à contrecoeur que Clare se résout à accueillir les deux prétendants que lui envoie son tuteur. Si mari elle doit prendre, la dame de Désir, qui rêve d’amour courtois, a certaines exigences. Et les deux colosses qui prétendant à sa main sont loin de correspondre à son idéal…
c’est une lecture détente, agréable à lire.

 



sm_cvt_La-Bible-au-feminin-Tome-1--Sarah_6979

 » On disait de moi que j’étais la plus belle des femmes. D’une beauté qui faisait peur autant qu’elle attirait. Une beauté qui a séduit Abram dès son premier regard sur moi. Une beauté qui ne se fanait pas, troublante et maudite comme une fleur qui jamais n’engendra de fruit. « . Quelle est donc l’histoire de cette femme si belle qui accompagna Abraham, père du monothéisme, sur les routes de Mésopotamie, de Canaan et d’Égypte ? Épouse aimante d’un homme promis par Dieu à fonder un grand peuple, Sarah traverse toutes les épreuves de la stérilité : le sentiment de culpabilité, le mépris, l’adultère, le choix de l’adoption ou de la mère porteuse… Passionnée et bouleversante, elle est l’une des héroïnes les plus modernes de la Bible
j’aime beaucoup cette auteur qui nous fait redécouvrir la bible vu par les femmes.


sm_cvt_Les-galeres-de-lOrfevre--Marseille-1703_1666

En 1702, des milliers de forçats survivent aux galères de Marseille. La violence, le meurtre, la torture, le chantage et la débauche règnent dans ce monde férocement hiérarchisé. Au cœur de ce chaudron du diable des complots s’ourdissent, la contrebande s’organise et, très vite, on ne sait plus qui des gardiens ou de la chiourme sont les pires prédateurs. Les galériens ont même réussi à organiser un gigantesque trafic de sel qui met en péril les finances du royaume… Un proche du roi demande alors au procureur Guillaume de Lautaret de se laisser condamner pour meurtre et de mener l’enquête de l’intérieur. Mais peu d’hommes ont connaissance du stratagème et, bientôt, le piège se referme… Guillaume est désormais seul au plus profond de l’enfer.

J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Guillaume et son épouse Delphine, de Paris à Marseille.
Nous découvrons la vie des galériens à Marseille, sous Louis XIV, tout en lisant un bon policier.

 



{21 août 2016}   1974- Davis Peace

sm_cvt_1974_6036

Après Jeanette Garland et Susan Ridyard, la jeune Clare Kemplay vient de disparaître sur le chemin de l’école. Son cadavre sera bientôt retrouvé dans une tranchée sur un chantier.

Nous sommes en 1974, dans la région de Leeds. Noël approche. Edward Dunford, reporter à l’Evening Post, est encore un néophyte qui fait ses premières armes dans l’ombre du journaliste vedette de la rédaction, Jack Whitehead. Au volant de la vieille voiture de son père, il sillonne les routes de l’Ouest du Yorkshire à la recherche d’indices susceptibles d’éclairer les meurtres de ces trois fillettes. Au début, il croit seulement chasser le scoop, mais plus il enquête, plus il découvre que bien des choses sont pourries au royaume du Yorkshire: policiers corrompus, entrepreneurs véreux, élus complices…

Les critiques sur ce livre n’était pas très bonnes, pourtant, j’ai bien aimé.
Je comprends ce mauvais avis, c’est très décousu, fait principalement que de dialogues, on est donc un peu perdu. En fait, on suit un journaliste qui enquête sur la mort de plusieurs fillettes, comme un série des années 70, ca bouge, il passe d’un personnage à un autre, entrecoupé de baston, car notre jeune ami pose trop de questions qui dérangent.
Pour les décors, à chacun de se faire sa propre idée, sinon, une série des années 70/80, genre policier vous donnera des idées.
l faut donc s’armer de patience pour comprendre, mais une fois qu’on y voit plus clair, c’est plutôt prenant.



et cetera
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 69 autres abonnés