Petitepom lit…











Magistrats et truands au cœur d’une terrible affaire criminelle visant à renverser le premier ministre.

En 1646, Jules Mazarin, président du conseil royal, signe des lettres de patentes qui permettent à son frère Michel d’augmenter la surface de la ville d’Aix. Au même moment, le comte d’Alais, gouverneur de Provence, avertit le ministre que de fausses lettres de provision, toutes signées par le cardinal et permettant d’accéder à des charges de conseiller au parlement, sont mises en vente. Qui peut bien chercher à céder de tels documents et à semer le trouble dans la ville ? Mazarin charge le marquis de Vivonne de mener l’enquête. Aidés de Gaston de Tilly, procureur du roi et du perspicace Louis Fronsac, les trois hommes finiront par découvrir la vérité après avoir frôlé la mort plus d’une fois, dans une ville d’Aix sale, obscure et encore enserrée dans ses remparts moyenâgeux.

Je poursuis cette série que j’affectionne, révisant des pages de l’histoire de France et prenant plaisir à suivre les personnages qui sont de plus en plus attachants.

Publicités


Beryl Madison, romancière à succès, a fui l’homme qui la harcèle depuis des mois pour se terrer à Key West. Le manque d’argent la contraint à rentrer à Richmond, le temps qui lui est nécessaire pour vendre sa maison. Juste assez de temps pour ouvrir sa porte, juste assez de temps pour se faire violer et égorger.
Kay Scarpetta est perturbée : des témoignages incohérents, des rencontres déplaisantes troublent ses recherches. Au fond, elle le sait, ni son ancien amant, qui resurgit sous un bien piètre prétexte, ni cet homme de main qu’elle surprend fouillant dans les bureaux de la morgue ne la mettront sur la bonne piste. En revanche, cette multitude de fibres étranges qu’elle découvre sur le corps ensanglanté de Beryl est cruciale. Des fibres si inhabituelles qu’elle aura du mal à percer leur mystère, mais Kay Scarpetta s’emploie à les faire parler.

Je continue à relire cette série,
c ‘est avec plaisir que je redécouvre Kay
Scarpetta, Marino, Benton…



Quel auteur n’envierait-il pas le sort de Andrew J. Rush ? Écrivain à succès d’une trentaine de romans policiers vendus à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde, père de famille heureux, Andrew vit dans une petite ville du New Jersey où il trouve le calme nécessaire pour édifier son oeuvre.
Mais Andrew a un secret que même ses plus proches ignorent : sous le pseudonyme de Valet de pique, il écrit des romans noirs, violents, pervers.
Pourtant, cet équilibre tout en dissimulation que Andrew a patiemment élaboré va être menacé. […]
Un thriller magistral de Joyce Carol Oates, efficace, inquiétant, drôle aussi – jouant brillamment sur les références à Stevenson, Poe ou Stephen King.
Un roman qui éclaire les forces noires manipulant la conscience d’un auteur à succès, et entraîne son lecteur hypnotisé sur une mince ligne de crête séparant génie et folie.


je suis toujours ravi de lire un nouveau roman de cette auteur que j’affectionne, elle nous entraine dans des ambiances qui tiennent en haleine, avec des personnages inquiétants et perturbants, je ne m’en lasse jamais.



Nous sommes en 1645 après la Conjuration des Importants. La cour de France se déchire à nouveau et un jeune homme de quinze ans arrive inopinément des Pays-Bas.
Il serait le fils du duc de Rohan et pourrait devenir le chef de file des huguenots de France.
Mais le duc d’Enghien laisse entendre qu’il est un imposteur…

L’ancien notaire, Louis Fronsac, désormais chevalier, sera chargé de découvrir la vérité. Aidé de son ami de toujours, Gaston de Tilly, ils mèneront l’enquête autour de la Bastille et dans la rue de Pute-y-Musse et recevront l’aide d’un certain Jean-Baptiste Poquelin qui vient d’installer son Illustre théâtre au jeu de paume de la Croix-Noire.

je suis toujours aussi passionnée par les aventures de Louis Fronsac, celui est à ce jour, mon préféré, surement du à l’enigme, qui est plus facile, il me semble moins complotiste.
Ce que j’apprécie aussi, c’est de suivre l’évolution du domaine de Mercy, propriété de Louis, et des personnages rencontrés lors des enquêtes précédentes et introduit dans l’entourage des Fronzac.



{7 avril 2019}   Antarctique-Martial Caroff

Dijon. décembre 2037. Le célèbre archéologue Jacques Kieffer reçoit la visite de deux confrères sud-américains, responsables d’un chantier de fouilles en Terre de Feu argentine. Afin d’attiser sa curiosité et d’obtenir sa collaboration, ils lui présentent les vestiges qu’ils viennent d’y mettre au jour. Des objets d’âge inconnu dont les décors témoignent d’un style artistique sans équivalent dans l’Histoire. Kieffer est stupéfait. Au même moment, en Antarctique, dans la colonie israélienne des Vallées Sèches, Mira Meir promène ses deux chiens. L’un d’eux découvre un étrange humérus. D’après le paléontologue Vitzhak Goldstein. bientôt dépêché sur place, il s’agirait d’un très ancien fossile de primate… C’est ainsi que s’amorce une double investigation, l’une archéologique en Amérique du Sud, l’autre paléontologique sur le pourtour du continent austral. Les deux équipes vont accumuler des trouvailles plus fantastiques les unes que les autres, qui les amèneront à se rejoindre dans la Péninsule antarctique. Ce qui les y attend les fera basculer dans un autre monde…

Ce roman de SF m’a reconcilié avec le genre, ces dernières années, je ne trouvais plus de SF qui me plaisent, mais celui ci fait exception.
Alors que nous vivons un réchauffement climatique, dévoilant une partie des terres de L’
antarctique, l’auteur a imaginé la découverte d’une civilisation de près de 20 millions d’années, d’êtres intelligents non-humains…
Cette lecture est prenante , j’ai été piqué par la curiosité, l’écriture contribue à cette envie d’en savoir plus, un très bon SF.



En ce mois d’octobre 1643, alors que la Régence est affaiblie et que se négocie la fin de la guerre de Trente Ans, le pouvoir est en émoi. Quelqu’un intercepte les dépêches codées expédiées aux ambassadeurs français. Y-a-t-il un traître au bureau du Chiffre ? Pire, les répertoires confidentiels servant à la codification sont-ils entre les mains de l’Espagne ? Le cardinal Mazarin va demander à l’ancien notaire, Louis Fronsac, d’enquêter.
Au cœur des réseaux secrets de Paris, il aura bien du mal à distinguer amis et adversaires. Pour qui travaille la Belle Gueuse ? Quel mystère abritent les sous-sols de l’hôtel de Guise ? Quant à Pierre de Fermat, sera-t-il capable de fournir un code inviolable à Antoine Rossignol, chef du bureau du Chiffre ?

J’ai trouvé ce nouveau roman des aventures de Louis Fronzac, moins intéressant, les formules mathématiques et les difficultés rencontrées lors des voyages, cela manquent un peu d’action.



et cetera