Petitepom lit…











{2 mars 2010}   La Horde du Contrevent-Alain Damasio

Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent.
Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d’un même feu l’aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d’un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d’un pinceau, d’une caméra ou d’une arme…
Chef-d’œuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l’Imaginaire.

C’est sur des blogs que ce romans de SF a fini dans LAL, puis dans ma PAL et c’est dans le cadre du défi SF, lancé par Geishanellie  , que j’ouvre enfin ce roman.

Avant de commencer, qu’est que la horde : Ils sont 23, c’est la 34° horde, elle parcourt une planète d’ouest en Est à la recherche de l’origine des vents. Il y a plusieurs vents : la zéfirine, le slamino, la stèche, le choon, le crivetz et le furvent. Cela fait 8 siècles que des hordes luttent contre les vents. Les villages et les cités comprennent des Abrités et des Obliques, la Horde va traverser Chawondasee, village peu hospitalier ; il y a aussi Aberlaas, cité de l’Extrême-Aval où ont été formés les membres de la Horde, Alticcio, où les Tourangeaux, caste supérieure, exploitent les Racleurs, caste inférieure et enfin,  Camp Bòban, où vivent les rescapés des précédentes Hordes.

 Ce roman est classé dans la catégorie Planet Opera : Le « planet opera » a pour décor une planète étrangère aux caractéristiques mystérieuses que des personnages exploitent. Dès les premières pages, j’ai pensé au cycle de Dune qui est le seul SF de ce genre que j’ai lu, cette sensation d’arrivée dans un lieu inconnu et de chercher à comprendre son univers.

Il est très difficile de rentrer dans ce livre, les 100 dernières pages ( non,non, je ne me suis pas trompée, la numérotation des pages est inversée) sont incompréhensibles, puis peu à peu on fait partie de la Horde, on connaît chaque personnage, leurs rôles et leurs personnalités, cette dernière est d’autant plus détaillé car chaque paragraphe commence par un symbole qui identifie le personnage qui va raconter : un roman à plusieurs voix, chacun avec son style.

La lecture de ce roman est exigeante, demande beaucoup de concentration et l’acceptation de lire des passages confus où je n’ai pu tout suivre et comprendre, c’est un peu agaçant. C’est un livre qui plonge le lecteur dans un univers inconnu et qui lutte avec la Horde contre les vents en espérant gagner du temps et trouver son origine.

Je comprends que ce livre a eu le prix de l’imaginaire, car il est original et innovant ; toutefois, il est très difficile à démarrer, je n’ai pas cru arriver au bout. Mais face aux avis si positifs de ceux qui ont finis le livre, je me suis forcée ; et passé les 200 dernières pages, c’est devenu facile, j’ai peu à peu tout compris, il reste des moments un peu confus mais mon imagination les exploite très bien. A partir de là, je ne peux plus quitter la Horde, impatiente de continuer l’aventure. Puis peu à peu cette lecture entrecoupé de moments pas très clairs est décourageantes ; même si  d’autres moments sont existants et innovants, la fin de ce roman m’a semblé  longue à arriver.

Je suis mitigé par ce roman de SF, les longueurs et le manque de compréhension de certains passages ont coupé ma motivation.  J’aurai du faire preuve de plus de patience et le lire en plusieurs fois, peut être l’aurais-je plus apprécié. Concernant le Défi : je pourrai dire que le style « Planet Opéra » n’est le Sf que je préfère pourtant j’ai bien aimé Dune.

Publicités


Val says:

C’est vrai que ce roman n’est pas facile à lire et qu’il faut un niveau de concentration élevé j’ai du reprendre quelques passages pour bien comprendre.
Pour ma part, j’ai été subjuguée par la Horde. Un vrai coup de coeur



petitepom says:

@Val : j’envisage de le relire un jour.



Bonjour Pom! (et les autres!)
J’ai lu ce livre l’année dernière je crois et je partage ton avis.
Je l’ai trouvé difficilement accessible. Les premières (dernières…) pages m’avaient complétement larguée! Mais si on force un peu, on finit par accrocher…malgré quelques passages toujours autant énigmatiques…
J’avais quand même bien aimé la narration à plusieurs!
A ne pas lire fatigué…^^



petitepom says:

@ Mlle Pointillés : nos avis se rejoignent tout à fait.



Edelwe says:

Dans ma PAL et la lecture est pour bientôt (challenge oblige!).



petitepom says:

@ Edelwe : j’attends ton avis alors!



fildefer says:

Bonjour Pom, j’ai lu le livre et vraiment apprécié même si il est assez exigeant. Ce n’est pas vraiment du space opéra en fait.



petitepom says:

@ Fildefer : j’ai bien du mal à le qualifier



Je viens de l’acheter et c’est le prochain livre que je lis ! J’ai lu beaucoup de critiques positives mais il semble que ce roman soit très ambitieux et qu’il faille faire des efforts pour le comprendre. J’espère que j’aurais plus de facilité que toi à entrer dedans…



petitepom says:

@ Petite Fleur : je l’espère pour toi



nanet says:

Je suis assez d’accord avec toi, les pemières pages m’ont aussi déroutées, mais aprés… j’ai succombé ! j’ai adoré, et au final, ce livre trotte dans ma tête. J’ai eu un mal fou à réaliser la chronique. Je ne parvenais pas à choisir que dire, ou non, et des éléments arrivaient, saturaient ma conscience, tant ce livre touche à l’inconscient.

Un livre classé en planet opéra, certes, mais qui pourrait être mis en Fantasy ^^ De la SF fantaisiste… une aventure humaine aussi. Brio de l’écrit, brillante histoire, un conte qui compte dans mon estime.

Biz



petitepom says:

@ nanet : il est souvent diificile de parler d’un livre de SF.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :