Petitepom lit…











{7 mai 2010}   Meurtres sur le Palatin-Cristina Rodriguez

Une enquête de Kaeso le prétorien

Dans la Rome impériale, sous le règne de Tibère, on fait de bien étranges découvertes. Comme celle d’un cadavre, affreusement mutilé, sous la langue duquel on a glissé un denier. Paiement pour son passage aux Enfers ? Kaeso le prétorien, ami de Caligula et fils d’une prêtresse venue de Germanie, est chargé de l’enquête alors qu’il a déjà fort à faire. Outre protéger la famille impériale, il doit lutter contre la corruption des bas-fonds de la ville, se garder de la vengeance de ses anciens compagnons d’armes, et… fuir les assiduités de la malicieuse Concordia, sa ravissante cousine. Quand le mystérieux Apollonius, qui se prétend l’oracle d’Apollon, entre en scène, Kaeso est subjugué par sa beauté. Que cache vraiment cet éphèbe, qui a ses entrées dans la plus haute société romaine avide de sanglants combats de gladiateurs et de paris truqués ? Kaeso, flanqué de Io, son inséparable léopard, n’aura d’autre choix que de le découvrir. Cristina Rodriguez évoque l’Antiquité romaine avec une rare précision et une formidable vitalité. Avec Kaeso le prétorien, elle nous emmène à la découverte de Subure, du monde sans pitié des gladiateurs et des intrigues du pouvoir…

 Voila un roman historique comme je les aime, on vit des situations égales à nos préoccupations  quotidiennes dans un contexte antique.

Un cadavre est retrouvé devant la demeure d’un prétorien, Kaeso utilise les moyens à sa disposition pour mener l’enquête. Sa vie privée et celle de son entourage viennent distraire le lecteur avec des anecdotes remplies d’humour. Il y a principalement que des dialogues ;  j’ai eu un peu de mal avec les noms romains, je m’y perds parfois heureusement le récit est simple. Au milieu du livre, l’intrigue stagne un peu au détriment d’autres moments plus intimes, cela permet de voir comment vivait les Romains. Les rapports entre maîtres et esclaves sont bien décrits, des relations de confiance parfois mais aussi de domination selon les milieux, cela est peu être un peu caricatural, mais permet aux personnages être plus attachant.

Je le recommande à ceux qui veulent s’initier aux romans historiques, il est facile à lire, cela m’a fait pensé à une série 10/18 que je qualifie de récréative de Danila Comastri Montanari qui met en scène un sénateur chargé de mener des enquêtes policières.

On peut retrouver le centurion Kaeso dans « Les mystères de Pompéi ». Je relirai avec plaisir ces autres aventures.

Publicités


j’ai envie de le lire celui ci !



petitepom says:

@ Anne Sophie : bonne idée 🙂



alinea says:

coucou me revoila. ce livre me tente beaucoup.



petitepom says:

@ Alinea : laisse toi tenter!



Constance says:

J’adore les polars historiques…



petitepom says:

@ Constance : voila qui devrai te plaire



Yv says:

Un polar dans l’empire romain, je prends.



petitepom says:

@ Yv : bonne idée



Merci d’avoir pris la peine de lire et de commenter ce roman. Vous m’en voyez très flattée. Bien amicalement.



petitepom says:

@ Cristina Rodriguez : merci de votre visite



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :