Petitepom lit…











{19 juin 2010}   Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi-Katherine Pancol

Souvent la vie s’amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue…
Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

J’ai retrouvé avec plaisir les personnages si attachants des deux précédents volets : Les Yeux jaunes des crocodiles et  La Valse lente des tortues.

 Au départ, j’ai du de nouveau me familiariser avec l’écriture parfois hachuré ou sans ponctuation de l’auteur, mais cela n’enlève pas le charme de l’histoire dans la quel on se laisse porter. Les dialogues sont parfois pas fini, cela donne du réalisme  car nous ne nous écoutons pas parler mais je suis sur que cela n’a rien de littéraire, ce coté, je pense fait le charme et le succès de ces livres.

 Dans les premières pages, les souvenirs de chaque personnage permettent au lecteur de se remémorer les tomes précédents, on a l’impression de retrouver de vieux amis. On suit après les nouveaux tourments de chacun, certains personnages se retrouvent puis repartent de leur coté, amenant des interrogation , le seul personnage un peu fantaisiste est junior mais cela rappelle que ce n’est qu’un roman

 En parallèle, Joséphine découvre un carnet noir qui est un journal intime un peu particulier, elle nous fait découvrir son contenu.

 J’ai adoré passer du temps en leur compagnie, la fin un peu précipitée est belle et suggère aucune suite.

Publicités


Lylou says:

Je pense que je le lirai quand il sortira en poche. J’avais bien aimé Les yeux jaunes des crocodiles, moins La valse lente des tortues, mais je suis curieuse de connaitre cette suite.



petitepom says:

@ lylou : la velse lente des tortues est en effet un peu moins bien, par contre celui ci est super comme le premier.



je vais commencer par les crocodiles puis les croco avant de découvrir les écureuils…



petitepom says:

@ Anne Sophie : il vaut mieux les lire dans l’ordre.



Emilie says:

J’ai décidé d’arrêter après ma lecture du deuxième tome, cela devient longuet tout de même!



petitepom says:

@ Emilie : le 2° m’a aussi paru longuet parfois mais pas celui là



Lilibook says:

hâte de retrouver aussi les personnages.



petitepom says:

@ Lilibook : un pur bonheur, l’impression de revoir des amis



Dans ma PAL pour les vacances, vu l’épaisseur…



petitepom says:

@ Alex : bonne lecture de vacances



cistu says:

Superbe roman et personnages attachants en effet… Moi aussi j’attends cette suite !



petitepom says:

@ cistu : oui, la fin laisse deviner un suite, chouette!



cistu says:

Superbe roman ! Personnages attachants, en effet ! Moi aussi, j’attends cette suite !



sandrine mantin says:

Je suis en train de le finir et je suis du même avis, parfois passage qui traîne en longeur mais on y apprends beaucoup de choses et il est vrai que nous sommes attachés aux personnages



petitepom says:

@ Sandrine mantin : l’attachement aux personnages est ce qui motive cette lecture, en effet!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :