Petitepom lit…











{6 mars 2011}   Le huit-Katherine Neville

Aix-la-Chapelle 782 : alors qu’il se divertit avec un jeu d’échecs offert par les Maures, Charlemagne, brutalement possédé, agresse son adversaire. Confus, le souverain offre à son rival, avec le jeu, le domaine pyrénéen de Montglane. Montglane, 1790 : le domaine est devenu un couvent. À Paris, l’Assemblée vote la confiscation des biens ecclésiastiques. Pour éviter que l’échiquier n’échoit aux Révolutionnaires, l’abbesse en confie les pièces à ses nonnes et les renvoie chez elles afin qu’elles les dispersent. Mireille et Valentine se rendent donc à Paris chez leur oncle, le peintre David, où elles rencontrent Talleyrand qui se montre très intéressé par l’histoire des jeunes filles : selon la légende, le jeu de Montglane offre la puissance absolue à qui en perce le secret. Bientôt, de Robespierre à Marat, chacun veut s’en emparer. Décidée à comprendre le pouvoir de l’échiquier, Mireille entame un périple de l’Amérique aux déserts du Maghreb. Parvenue à réunir le jeu, elle le disperse à nouveau, effrayée par son immense pouvoir. New York, 1972 : pour avoir refusé une opération véreuse, l’informaticienne Catherine Velis est mutée en Algérie. Avant son départ, un mystérieux joueur d’échecs lui révèle que le jeu risque de tomber entre de mauvaises mains. À Alger, la jeune femme est prise en chasse par le chef des services secrets algériens. Échappant à ses adversaires, Catherine rassemble les pièces de l’échiquier et en perce le secret : la formule de l’élixir de longue vie…

Préférant les romans historiques que policiers, les évènements se passant après la révolution m’ont donné  envie de lire ce livre.

 La partie avec les deux cousines en 1792/93 est très prenante ; par contre, je me suis vite ennuyée avec l’histoire qui se passe à notre époque, il y a peu de suspense, c’est un peu plat. J’étais ravi de repartir au plus vite au coté de Talleyrand ou Napoléon en compagnie de Mireille. Lisant pas mal de romans historique je connais bien leurs histoires et c’est toujours agréable pour moi, de retrouver ces personnages.

 Mais peu à peu, alors que Mireille est en Afrique du nord, j’ai ressenti dans cette partie aussi de l’ennui, l’histoire me parait trop longue, les deux époques ne se complètent pas, je ne suis pas féru d’Echec, le coté chasse au trésor m’attirait mais cela est trop long à venir, j’ai donc abandonné cette lecture, je la reprendrais peu être plus tard ? J’en doute ! A chaque fois que je relis un livre qui m’a ennuyé, je n’ai jamais de bonne surprise à sa seconde lecture.

Publicités


Karine:) says:

Ah dommage… il est dans ma pile, ce roman. Je verrai ce que je vais en penser…



petitepom says:

@ Karine 🙂 : d’autres ont aimé.



Véro says:

Ma meilleure amie vient de me le prêter en me disant qu’il ne me plaira pas … je crois que son avis rejoint le tien ! Bref, affaire à suivre !



petitepom says:

@ véro : qui c’est! peut être qu’il te plaira



Sly says:

Perso j’ai adoré ce bouquin qui m’a été conseillé par ma mère. J’ai même acheté la suite que je n’ai pas encore lu ^^



petitepom says:

@ Sly : j’ai eu du mal avec ce roman, c’est un genre que j’ai aimé par le passé, mais à présent, je préfère d’autres lectures.



Piplo says:

Et bien je te rejoins, si ce n’est que la partie Révolution m’a vite lassée aussi: trop c’est trop, tous sont impliqués dans cette quête… mouais!!!
Une déception pour moi alors que j’avais bien accroché au début!



petitepom says:

Piplo : beaucoup d’avis négatifs, ce livre a mal vielli



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :