Petitepom lit…











{22 août 2011}   Rose-Tatiana de Rosnay

Rose Bazelet, paisible habitante de la rue Childebert à Paris, voit un jour sa vie basculer lorsqu’elle reçoit un ordre d’expropriation : le tracé du boulevard Saint-Germain tel que prévu par le baron Haussmann passe par chez elle. La lutte commence pour Rose, déterminée à garder sa maison en raison d’une promesse faite à son défunt mari auquel elle confie son combat sous forme de lettres.

C’est beau, c’est triste.

Rose est un personnage attachant, une grand mère effacée et élégante, elle relate sa vie alors qu’elle attend la démolition de sa maison. Elle y est arrivé quand elle s »est marié; elle y a connu des bonheurs des chagrins, la mort et elle y garde un lours secret en ces temps où ces chose là ne se relataitnt pas….

On parcourt un coin de Päris aujourd’hui disparu, L’empereur et le préfet ont redéssiné les rues de Paris, on détruit les petites ruelles, on rectiligne avec des grandes avenues, on revoit la distribution de l’eaux ect… mais on a oublié ces gens qui ont perdu leurs maisons et commerces, qui ne se retrouvent plus dans leurs quartiers.

Ce roman nous le rapelle à travers l’histoire de Rose.

Page d’histoire : Georges Eugène Haussmann (né le 27 Mars 1809à Paris et mort le 11 janvier 1891dans la même ville), couramment appelé le « baron Haussmann », a été préfet de la Seine du 23 juin 1853au 5 janvier 1870. À ce titre, il a dirigé les transformation de Paris sous le second empire en élaborant un vaste plan de rénovation.

Lors de son séjour en Angleterre(1846-1848), Napoléon III avait été fortement impressionné par les quartiers ouest de Londres : il est vrai que la reconstruction de la capitale anglaise suite à l’incendie de 1666 avait fait de cette ville une référence en matière d’hygiène et d’urbanisme ; et l’empereur voulait faire de Paris une ville aussi prestigieuse que Londres ; ce sera le point de départ de l’action du nouveau préfet.

L’idée maîtresse des travaux est une meilleure circulation de l’air et des hommes, en adéquation avec les théories hygienistes, héritées des « lumières » et qui sont alors en plein essor, mais aussi en réaction à l’épidémie de cholera de 1832. Cette campagne sera intitulée « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie ».

Un autre objectif, moins avoué publiquement, est de maîtriser d’éventuels soulèvements populaires, en souvenir de ceux de juillet 1830  et juin 1848. Par ailleurs, Haussmann écrit à Napoléon III qu’il faut « accepter dans une juste mesure la cherté des loyers et des vivres […] comme un auxiliaire utile pour défendre Paris contre l’invasion des ouvriers de la province. Haussmann a l’obsession de la ligne droite, ce que l’on a appelé le « culte de l’axe » au XIX° siecle. Pour cela, il est prêt à amputer des espaces structurants comme le jardin du luxembourg  mais aussi à démolir certains bâtiments comme le marché des Innocents ou l’église Saint-Benoit.

Publicités


alinea says:

j’ai été quelque peu déçue avec « Elle s’appelait Sarah » je n’avais pas envie de relire cette auteure mais pourquoi pas , ce titre semble intéressant.



petitepom says:

@ alinea : je te conseille  » spirales » qui est mon préféré de l’auteur.



Jacqueline says:

J’ai lu tous les livres de Tatiana de Rosnay ….. et ce roman est ma première déception. Certes, j’ai apprécié vivre ce moment « historique » …. mais je n’ai ressenti aucune empathie envers l’héroïne …..sans parler de « son secret » prévisible très vite et, pour moi, inutile …juste pour un peu de « pathos » !



petitepom says:

@ Jacqueline : je comprends, ce n’est pas son meilleur roman, mais il m’a quand même fait passer un bon moment.



Luna says:

Je dois dire que j’ai eu un peu de mal avec l’histoire au début du livre, mais finalement, les quarante premières passées, ce n’a été que du bonheur !

Le personnage de Rose est vraiment extraordinaire. Elle a eu une vie comme la plupart, avec du bonheur mais aussi des malheurs et de gros, très gros regrets… Je me suis vraiment attachée à elle 🙂

Plus je découvre Tatiana de Rosnay et plus j’ai envie de la lire !



petitepom says:

@ Luna : ce n’est pas son meilleur roman, l’idée du livre est bonne mais c’est un peu mou parfois.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :