Petitepom lit…











{30 juin 2012}   Le monde selon Garp-john Irving

Romancier, Garp insère dans le récit tragico-burlesque de sa vie des extraits de son oeuvre, mêlant ainsi la réalité à la fiction au sein même de la fiction. Ce procédé, sans être vraiment original, révèle néanmoins que le monde est pour Garp un univers où c’est l’imagination qui règne. Roman qui mêle allègrement la farce et la tragédie, Le Monde selon Garp montre un univers où les références sont inversées sans tabous : la mère a une virilité d’homme, Robert devient Roberta, les hommes mordent les chiens… Cependant, il reste quelque chose de sacré, un havre de paix rythmé par le ressac et vers lequel la métaphore liquide ramène toujours : la famille. Garp porte le nom de son père inconnu, sa fille comme sa mère se prénomme Jenny et la silhouette de la demeure familiale du New Hampshire ponctue tout le roman comme une promesse de bonheur. Si Le Monde selon Garp connaît un tel succès, c’est sans doute parce qu’à grand renfort de péripéties, à l’image des grands romans picaresques, Irving nous y montre une réalité toute simple. Sana Tang-Léopold Wauters

Il y a peu de temps, je vous parlais de ma lecture de « Une prière pour Owen », lecture que j’ai aimée mais qui fut périlleuse. Un autre John Irving était prévu pour mon Challenge, je me suis donc inscris à une lecture commune pour le lire, mais deux Irving aussi rapprochés quand on a du mal avec l’auteur, cela fait trop. Dès le premier chapitre, j’ai ressenti ce besoin de sauter des paragraphes qui me semble longs et inutiles. Je décidais donc de faire comme à chaque fois avec l’auteur, je pose le livre puis le reprends, mais quand la lecture devient une corvée, il convient d’être honnête, j’abandonne.

Depuis je suis sur le net, beaucoup m’ont conseillé ce livre, quand je révélais ma difficulté avec cette auteur, mais là aussi, c’est un échec ; pour ceux qui pensait que j’aimerais, j’en suis désolé, je n’arrive pas à lire cette auteur et après la 5° tentative ( la veuve de papier, La Quatrième Main, Je te retrouverais et une prière pour Irving) avec ce roman, je peux affirmer : je n’arrive pas à lire ces livres. Je compte pourtant garder cet ouvrage, je ferais peut être une autre tentative, qui c’est !

Publicités


lau1307 says:

Je te comprends ! Je l’ai terminé, car je préfère ne pas abandonner lorsque c’est une lecture commune, mais autrement, ça aurait aussi été mon cas… J’ai eu beaucoup de mal avec cette histoire.



petitepom says:

@ lau1307 : bon, je n’ai aucun regret.



Céline72 says:

Que des avis mitigés sur ce livre !! moi qui compte découvrir cet auteur, je ne sais pas trop par quel titre commencer…



petitepom says:

@ Céline : je peux te recommander, le seul que j’ai fini, une prière pour Owen



alexmotamots says:

Un de mes romans préféré, lu quand j’étais ado.



petitepom says:

@ Alexmotamots : je l’aurai peut être apprécié ado!!



J’ai jamais réussi à le lire. J’ai essayé plusieurs fois et laissé tomber.



petitepom says:

@ patacaisse : tu ne m’encourage pas à recommencer.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :