Petitepom lit…











{4 octobre 2012}   La gifle-Christos Tsiolkas

Dans une banlieue de Melbourne, de nos jours. Par une belle fin de journée d’été, famille et amis ont organisé un barbecue : de la nourriture grecque et indienne, du vin et de la bière en quantité, de la musique et des gens de tous les âges. Alors que les enfants entament une partie de cricket, une dispute éclate qui dégénère en bagarre. C’est alors qu’Harry, un adulte, gifle un enfant de quatre ans, Hugo. Cet incident va avoir des répercussions sur un certain nombre de personnes et sur huit en particulier : Hector et Aisha, les organisateurs du barbecue ; Harry, le cousin d’Hector, l’auteur de la gifle ; Rosie, la mère d’Hugo ; Anouk, une quadragénaire qui refuse d’être mère ; Manolis, un vieil immigré grec ; Connie et Richie, deux adolescents.

La construction de cette histoire est interessante, tout demarre dans une première scène qui réunit tout les personnages autour d’un barbecue et où le drame va se réaliser.

A partir de là, on suit chaque personne, un chapitre pour un personnage : on lit leur point de vue mais aussi leur mode de vie. Ils sont tout à tour décortiqués, analysés, certains m’ont plus interesser car ils étaient plus impliqués dans l’affaire qui nous interpelle : la gifle. Les chapitres sur les personnes secondaire m’ont paru un peu long.

La fin explique l’intervention de ces personnes, mais je reste un peu déçue, car si la gifle a fait réagir, les conséquence sont un peu plates et et inatendues, j’attendais autre chose, peut être plus spectaculaires.

En fait, je me suis demandée où l’auteur veut nous mener

-l’éducation des enfants qui devient trop lasciste

– le regard d’une population aisée en Australie,

tout est relaté de façon superficielle.

Publicités


Isa says:

Un roman qui m’a beaucoup plu. J’avais trouvé beaucoup de sources de réflexion dans ce texte.



petitepom says:

@ Isa : c’est vrai!



vero1001 says:

En tout cas, si le but de l’auteur est de nous faire réfléchir sur l’éducation des enfants, de ce côté-là, il réussit quand même à provoquer quelques questionnements….



petitepom says:

@ vero1001 : il est difficile de porter un jugement, on fait des erreurs avec les enfants parfois ; ils ont le don de nous amener au bout! 🙂



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :