Petitepom lit…











{24 novembre 2012}   Les diables blancs-Paul-J McAuley

Afrique, 2040. Des recherches qui visaient à faire produire par des plantes une sorte de plastique ont donné naissance à un virus mutant qui s’est attaqué aux humains après avoir détruit la forêt primaire du centre du continent devenu la Zone Morte. Des singes intelligents, génétiquement modifiés, rôdent dans la jungle. Ce sont les diables blancs.

Je suis déçue par cette lecture; le sujet m’interesse beaucoup, c’est le genre de Sf que j’affectionne, je l’ai déja abordé avec  » les hommes dénaturés » de Nancy Kress.

Déja mon livre presente des problèmes de reliure, il me manque des pages, je suis passée de la page 192 à la page 241 sans rien n’y comprendre, une fois que je me suis appercue de cela, j’ai cherché si les pages étaient plus loin mais non, donc j’ai repris ma lecture, certains personnages nouveaux étaient présent mais je me suis dit que je finirais par comprendre leur role. Au début de la 2° partie, voila que j’ai l’impression de lire la même chose, évidement, j’étais de nouveau à la page 241, mon interet pour cette lecture a commencé à s’emietter.

Le sujet principal de ce livre est « les diables blancs », ce roman fait principalement de dialogue  est facile à lire mais il avance avec un tel lenteur, sans aborder le sujet qui nous interesse. On tourne autour, au départ, c’est normal, on doit se familiariser avec l’environnement : on apprends que plusieurs laboratoires privés ont fait tout et n’importe quoi pour pallier les problémes de pollution et environementaux ; La société « Oligate » les a tous racheté pour controler les dérives , en  plus une grippe noire a décimer la population sur Terre,  afin de profiter de plus de liberté, Obligate s »est installé en Afrique , décor du livre.

Le personnage principal, Nicholas, veut faire connaitre la vérité sur les diables blancs, cette partie de l’histoire est, en fait la seul qui est cohérente et prenante, mais là encore elle évolue lentement pollué par des chapitres qui nous parlent toujours de la même chose, il y a peu d’évolutions et de révélations, les dialogues sont monotones ; il faut atttendre la fin du livre pour connaitre la vérité sur les diables blancs, cette vérité est sans surprise, bien sûr, l’interet de cette lecture aurait été la façon donc cette vérité est découverte et là, c’est assez mal mené.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :