Petitepom lit…











{16 avril 2014}   Le Crépuscule des elfes-Jean-Louis Fetjaine ›

2266096400_08__SCMZZZZZZZ_

Il y a bien longtemps, avant même Merlin et le roi Arthur, le monde n’était qu’une sombre forêt de chênes et de hêtres, peuplée d’elfes et de races étranges dont nous avons aujourd’hui perdu jusqu’au souvenir. Dans ces temps anciens, les elfes étaient un peuple puissant et redouté des hommes, des êtres pleins de grâce à la peau d’un bleu très pâle, qui savaient encore maîtriser les forces obscures de la nature. Ce livre est le récit de leurs dernières heures, depuis la rencontre du chevalier Uter et de Lliane, la reine des elfes. L’histoire d’une trahison et de la chute de tout un monde, d’un combat désespéré et d’un amour impossible. Ce fabuleux roman établit un pont entre l’univers des légendes celtiques, la fantasy et le cycle arthurien.

Ce roman se passe avant l’histoire de Merlin et Arthur ; Tintagel et ses environs sont encore peuplés d’elfes et de nains, en plus des hommes.

Ce livre commence par une réunion du conseil, les nains demandent réparation, un elfe gris à volé l’épée du Dieu Nudd ( Escalibur), symbole de la puissance des nains, une cote de maille en Argent et tué le Roi.

Les nains et les elfes se sont toujours détestés, mais ils arrivaient jusque là à vivre en paix. Le Grand conseil et le roi décident d’envoyer une escorte comprenant, des elfes, des nains, des chevaliers et un barbare pour ramener le coupable. Leur voyage va dès le départ, sera semer de pièges, on veut empécher leur mission d’aboutir, ils vont s’allier à la guilde des voleurs pour retrouver Gael, le coupable. Leur quète va les amener au dela des marais, ils lutteront avec des Gobelins, des loups… . A leur retour, ceux qui auront survécu, vont découvrir un terre de désolation… .

Sans leurs symboles, les différents peuples perdent leur identité et leur puissance ; Plus on avance dans cette lecture, on sent que les elfes et les nains vont vers leur perte, manipulés par les hommes, qui se servent des moines et de la nouvelle religion d’un Dieu unique. L’équilibre de ce monde est menacé.

Nous refermons ce livre avec les personnages principaux, Uter et Lliane, croyant encore à la loyauté humaine, la rencontre de Merlin va les conduire à comprendre que leur destinée va vers une autre voie : commencera alors la légende Arthurienne que je retrouverais avec plaisir dans le tome 2 : la nuit des elfes.

Je redoute parfois de lire des fantazy, les derives des auteurs arrivent parfois à m’embrouiller, avec certains passages pas toujours très compréhensibles, ce n’est pas le cas dans ce livre, il n’y a pas de temps morts, les combats ne sont pas trop longs, j’ai passé un bon moment à découvrir cette période d’avant Arthur.

lu dans le cadre du challenge  » choisir dans ma PAL » et du challenge « Old Book »

 



mrsturner says:

Oh j’ai lu ces livres il y a longtemps, j’en garde un bon souvenir 🙂 J’espère que la suite te plaira!



Pour ma part, j’ai un souvenir mitigé de cette trilogie.



petitepom says:

@ pralinerie : Ah! pourquoi? que lui reproches tu?



J’ai lu et il me semble pas fini ce livre. J’ai pas adhéré aux elfes de Fetjaine.



petitepom says:

@ sylviecerisia : je suis étonnée d’avoir accroché, car c’est le genre de lecture où je peux abandonner, lassé par les même scénario des fantazy



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

et cetera
%d blogueurs aiment cette page :