Petitepom lit…











5154dLTFIgL._SX95_Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie … jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.
Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur .

J’ai passé un bon moment à suivre les aventures de Ferdinand, un octogénaire grincheux , alors qu’il aspire qu’à la tranquillité, il est à tout bout de champ dérangé.
C ‘est facile à lire,  court et vite lu, avec un pointe d’humour.

Publicités


cvt_Dans-la-combi-de-Thomas-Pesquet_1864Le 2 juin dernier, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d’un rêve d’enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour…
Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour – sa marque de fabrique – le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu’à sa mission dans l’ISS et son retour sur Terre.

Comme beaucoup, j’ai suivi à la télé et sur les réseaux sociaux, le parcours de Thomas Pesquet, dont quand j’ai vu cette BD, j’ai eu envie de la découvrir ; j’ai bien ri, et surtout beaucoup appris avec ce livre.



sm_CVT_Ne-lache-pas-ma-main_9877

Soleil, palmiers, eaux turquoise de l’île de La Réunion et un couple amoureux. Cocktail parfait. Pourtant le rêve tourne au cauchemar. La femme disparaît de sa chambre d’hôtel. Son mari, soupçonné du meurtre, s’enfuit en embarquant leur gamine de six ans. Le plan Papangue, équivalent insulaire du plan Epervier, enclenche une course-poursuite vite ponctuée de cadavres, dans un décor prodigieux et au cœur de la population la plus métissée de la planète.

Un polar qui cogne comme un verre de punch. A déguster vite, fort et frais.

J’appréhendais de relire un livre de cet auteur, car je n’ai pas pu finir  » Maman a tord » après avoir aimé  » un avion sans elle », j’ai trouvé ce livre dans un boite à livre, j’ai donc retenté.
J’ai bien aimé cette histoire, au départ, on croit connaître le coupable, mais la suite nous révèle des surprises, un scénario fantastique nous est dévoilé au fil des pages.
Les personnages, sur cette ile de la Réunion, sont attachants.
Je comprends mieux, à présent pourquoi tant de lecteur aime cet auteur.



couv66534930« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. »
Alfred de Musset

Cela fait un petit moment que je n’avais pas l d’amélie Nothomb, déçue par certains de ces livres, j’ai eu envie de retenter.
J’ai bien aimé celui ci, sur la jalousie, dans ce qui y a de plus sordide, car c’est une mère qui est jalouse de sa fille.
Cette fille va s’éloigner de cette mère pour suivre des études, et là encore la jalousie va venir ternir une amitié, et la replonger dans ses jeunes années de souffrances d’enfant pas aimé.
Je trouve toujours dommage que les livres d’amélie Nothomb soit si courts car elle précipite la fin, fin des plus révélatrices.



mincouv66483255Elle a trente ans, elle est professeur, mariée à un « cadre », mère de deux enfants. Elle habite un appartement agréable. Pourtant, c’est une femme gelée. C’est-à-dire que, comme des milliers d’autres femmes, elle a senti l’élan, la curiosité, toute une force heureuse présente en elle se figer au fil des jours entre les courses, le dîner à préparer, le bain des enfants, son travail d’enseignante. Tout ce que l’on dit être la condition « normale » d’une femme.

J’ai lu des avis très positifs sur cette auteur, j’ai eu envie de la découvrir.
Le résumé de celui-ci m’a plu, j’ai donc choisi cette lecture, et ce fut une belle découverte.
En tant que femme, je me suis parfois vu dans le récit de cette jeune femme, son enfance, l’adolescence mais surtout ces premiers pas dans la vie d’adulte et toutes les responsabilités à assumer en même temps, toutes les femmes sont confrontées à ses problèmes d’organisation, travail, maison.



mincouv61745852En plein banquet, à Babylone, au milieu de la musique et des rires, soudain Alexandre s’écroule, terrassé par la fièvre.
Ses généraux se pressent autour de lui, redoutant la fin mais préparant la suite, se disputant déjà l’héritage – et le privilège d’emporter sa dépouille.
Des confins de l’Inde, un étrange messager se hâte vers Babylone. Et d’un temple éloigné où elle s’est réfugiée pour se cacher du monde, on tire une jeune femme de sang royal : le destin l’appelle à nouveau auprès de l’homme qui a vaincu son père…
Le devoir et l’ambition, l’amour et la fidélité, le deuil et l’errance mènent les personnages vers l’ivresse d’une dernière chevauchée.
Porté par une écriture au souffle épique, Pour seul cortège les accompagne dans cet ultime voyage qui les affranchit de l’Histoire, leur ouvrant l’infini de la légende.

J’aime beaucoup l’écriture de Laurent Gaudé, celui, toutefois, n’est pas mon préféré mais j’en garde une agréable moment de lecture.



et cetera