Petitepom lit…











cvt_Reseauxtome-1_9494Sur les réseaux tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants…

Les premiers chapitres peuvent décourager, car, c’est assez complexe et pas facile de rentrer dans l’histoire. J’ai toutefois insisté afin de comprendre les motivations et le pourquoi du comportement de nos jeunes héros, tout cela par le biais des réseaux sociaux. Cela en fait une lecture hachurée qui parfois m’a plu mais à d’autres moments, m’a un peu perdu. j’ai donc un avis assez mitigé de cette lecture.

Publicités


CVT_Ne-dis-rien-a-papa_4614

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visions imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…

Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

Très bon policier : Il y a l’enquête au présent et des chapitres en italique qui apportent de nouveaux éléments aux lectures sur un passé meurtrier ; au départ, on ne fait pas le lien entre eux, puis peu à peu le pièces du puzzle se mettent en place tout en laissant une part de mystère. Ce n’est qu’aux deniers chapitres que tout s’éclaire.
Une histoire bien mené et prenant.



CVT_Mort-point-final_9125Dans un commissariat de la banlieue parisienne, Paul Catard est interrogé par le capitaine Vigeois. On vient de retrouver l’homme bâillonné et menotté dans la chambre de sa petite amie. La situation prêterait à sourire si la petite amie n’était pas Mélanie Vasseur, lieutenant de police travaillant dans l’équipe de Vigeois. La surprise est d’autant plus grande lorsque Catard dévoile que Mélanie a survécu à une innommable tragédie qui s’est déroulée dans un lycée de province, quelques années auparavant. Souffrant de violents traumatismes psychologiques, elle a pourtant réussi à intégrer la police et, encore mieux, à cacher son passé. Vigeois et ses hommes se questionnent encore sur la véracité de ces révélations quand ils sont appelés en renfort au parc de la Légion d’honneur de Saint-Denis, où un attentat se prépare. Le temps est compté, et la police n’a plus le droit à l’erreur ! L’angoisse, le drame, le suspense saisissent le lecteur là où il ne les attendait pas.

J’ai lu ce policier en une soirée, il est très prenant et super flippant, tout ce que j’aime.

J’ai découvert l’auteur, qui est de ma région avec « les crocs de la Corrèze », j’ai été ravi de le revoir à la foire du livre de Brive la Gaillarde ou j’ai acheté son nouveau roman.

Vivement le nouveau!



{14 novembre 2017}   Carthage -Joyce Carol Oates

41SosBXYYKL._SX210_

Tout semble aller comme il se doit dans la petite ville de Carthage en ce début de juillet 2005, si ce n’est que Juliet Mayfield, la ravissante fille de l’ancien maire a, pour des raisons peu claires, rompu ses fiançailles avec le caporal Brett Kincaid, héros de retour de la guerre d’Irak. Un héros très entamé dans sa chair et dans sa tête, dont pourtant Cressida, la jeune sœur rebelle de Juliet, est secrètement amoureuse. Or, ce soir-là, Cressida disparaît, ne laissant en fait de traces que quelques gouttes de son sang dans la jeep de Brett. Qui devient alors le suspect numéro 1 et, contre toute attente, avoue le meurtre…

Sept ans après, un étrange personnage surgit qui va peut-être résoudre l’impossible mystère. C’est ce que vise Joyce Carol Oates qui est sur tous les fronts : violence, guerre, dérangement des esprits et des corps, amour, haine. Et même exploration inédite des couloirs de la mort… Un roman puissant et captivant.

Malgré l’épaisseur du roman, il se lit assez vite, car on est totalement immergé dans l’histoire dès les premières lignes.
Chaque personnages est analysé, face à la situation ; avec la plume de l’auteur, c’est un régal.



{5 novembre 2017}   U4 : Koridwen -Yves Grevet

51xPJ+HvkBL._SX210_« Je m’appelle Koridwen. Ce rendez-vous, j’y vais pour savoir qui je suis. »
Koridwen est la dernière survivante d’un hameau de Bretagne. Avec l’aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l’a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d’un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d’aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.

J’ai commencé à lire cette série avec « U4, Stéphane » et ce fut une déception, à l’époque, j’hésitais à en lire d’autres. J’ai trouvé ce volet à la bibliothèque je me suis dis « pourquoi pas réessayer? » ; et j’ai beaucoup aimé, alors que c’est la même histoire. Oui, mais ce n’est pas le même auteur, donc l’écriture m’allait peut être mieux et surtout, j’ai adoré le personnage de Kori : notre « sorcière » bretonne.
Contrairement au premier lu, je n’attendais pas de grandes révélations, vu que j’en avais peu eu dans le récit de Stéphane ; et en fait , j’en ai appris un peu plus que j’espérais, d’où mon enthousiasme.
Mon impatience à vouloir en savoir plus a peut être dicté ma déception, à la lecture du premier livre.
Je vais sans tarder me replonger dans cette série.



41Gd643YBNL._SX195_« À l’étroit dans le ventre de ma mère, alors qu’il ne reste plus que quelques semaines avant mon entrée dans le monde, je veille. J’entends tout. Un complot se trame contre mon père. Ma mère et son amant veulent se débarrasser de lui. La belle, si belle Trudy préfère à mon père, John, poète talentueux en mal de reconnaissance et qui pourtant l’aime à la folie, cet ignare de Claude. Et voilà que j’apprends que Claude n’est autre que mon oncle : le frère de mon père. Un crime passionnel doublé d’un fratricide qui me fera peut-être voir le jour en prison, orphelin pour toujours ! Je dois les en empêcher. » Il y a quelque chose de pourri au royaume d’Angleterre du XXIe siècle? Après L’intérêt de l’enfant, Ian McEwan n’en finit pas de surprendre et compose ici, dans un bref roman à l’intensité remarquable, une brillante réécriture d’Hamlet in utero.

J’ ai beaucoup aimé cette histoire rocambolesque. Un foetus philosophe est le témoin auditif d’ un vaudeville, en effet sa mère et son oncle ( amant de sa mère) décident d’empoisonner le père. le lecteur, lui aussi témoin de cette intrigue, est impatient de connaître le dénouement de cette histoire.
Ce court roman se lit d’une traite.



et cetera