Petitepom lit…











1

Rêve en blanc : Mackensie, Emmaline, Laurel et Parker sont les meilleures amies du monde. Enfants, elles jouaient déjà à la mariée; aujourd’hui, elles dirigent Voeux de bonheur, une entreprise qui organise de somptueux mariages. Mackensie est photographe. Focalisée sur son travail, elle ne connaît le bonheur que par procuration. Jusqu’au jour où elle rencontre Carter Maguire, le frère d’une future mariée… Le timide mais sexy professeur de littérature est fou d’elle. Arrivera-t-il à la convaincre qu’ils sont faits l’un pour l’autre ?

J‘avais envie d’une lecture légère, ce roman a répondu à mes attentes, mais je m’en suis lassée.

Fait principalement que de dialogues, j’ai eu du mal à planter le décor, c’était aussi un peu confus avec les personnages au départ.

L’histoire manque d’un petit quelque chose, je voulais du léger mais là, j’avoue que ca l’est un peu trop, ou c’est moi qui est du mal à rentrer dans le livre, j’aime pourtant cette auteur.

Publicités


9782809812367_200x315

1852. Helen et Gwyneira se rencontrent sur le bateau qui les amène en Nouvelle-Zélande. Leurs familles vont se déchirer, mais rien n’ébranlera leur amitié. Elles auront même le bonheur de voir leurs enfants s’unir et pourront vivre en harmonie avec la nature et les autochtones.

Ce roman est un pavé, cela m’effraie parfois car j’ai peur que l’histoire traîne et m’ennuie, Dans ses 755 pages, je me suis à aucun moment, ennuyée.

Dans un premier temps on fait connaissance avec 2 femmes de milieu différents qui partent pour la Nouvelle-Zélande se marier. Au départ le lecteur est impatient de connaître ce qui leur attends une fois arrivée.

Nos deux héroïnes s’installent, l’une est dans une ferme modeste alors que l’autre se retrouve marié avec le fils d’un des plus gros éleveurs de moutons de l’île.

Chacun va avoir des problèmes à régler selon leurs conditions de vie et c’est surtout sur la vie de Gwy et sa descendance que l’on va se pencher. Les problèmes vont se succéder car derrière la façade d’ une belle demeure, la vie n’y est pas rose….

C’est entraînant, il se passe toujours quelque chose d’intéressant malgré la pauvreté des décors qui sont toujours le même, car nos deux jeunes femmes ont la vie dure.



et cetera