Petitepom lit…











{29 décembre 2012}   La Répudiée-Eliette Abécassis

2253152889_08__SCMZZZZZZZ_

Au premier regard, Rachel a aimé Nathan, le mari qu’on lui destinait. Et c’est avec bonheur qu’elle a accepté son destin de femme pieuse dans ce quartier traditionaliste de Méa Shéarim, à Jérusalem, où elle a grandi.
Mais au fil des années se dessine le drame qui la brisera : le couple n’a pas d’enfant. Et la loi hassidique donne au mari, au bout de dix ans, la possibilité de répudier la femme stérile. Comment Rachel accepte le verdict en silence, alors même qu’elle sait n’être pas en cause, c’est ce que nous conte la romancière de Qumran dans ce livre intimiste et dépouillé. Un bouleversant roman d’amour qui a été le point de départ du film d’Amos Gitaï, Kaddosh.

Ce roman est très court, ce n’est pas mes préférences car on a pas le temps de rentrer dans l’histoire.

Le sujet m’interessait, j’attendais à ce que ce soit plus étoffé ; Rachel est soumise et amoureuse de son mari, elle accepte difficilement le rejet de son mari; la religion gère leur vie, le mari est en accord avec sa loi hassidique.

J’aurai aimé un peu de combativité de la part de Rachel ou de déobéissance de la part du mari, cela aurait donné un peu de pigment à cette histoire, belle mais trop plate.

Publicités


{27 décembre 2012}   Une vie inachevée-Mark Spragg

51anQFOuUmL__SL160_

A 70 ans, Einar Gilkyson vit solitaire et triste dans un ranch du Wyoming. Seul Mitch Bradley, un compagnon de guerre, lui tient compagnie. Einar a perdu son fils dans un accident de voiture et n’a jamais pardonné à Jean, sa belle-fille, d’avoir survécu. Or celle-ci revient au ranch avec sa fille de 9 ans, Griff, qui va provoquer chez son grand-père une cascade de sentiments contradictoires.

Ce roman est une belle tranche de vie dans un décor western moderne.

Jean et sa fille décident de se réfugier chez le grand père de la petite, qui ne connait pas son excistence, ces 3 là vont apprendre à s’apprivoiser ; le grand père est un peu rustre mais pas méchant, sa petite fille va lui redonner le sourire ; et puis il y a Mitch qui apporte un touche de douceur.

Les personnages sont forts, authentiques, on se plait en leur compagnie, malgré leurs souffrances ils sont dignes, honnêtes et surtout très solidaires ; dans ce petit village, on se sert les coudes ; tout cela en fait une lecture très agréable.

L’histoire n’a pas de grand boulversement, on s’attend à ce qu’il va se passer, mais cela n’enlève rien au charme de cette lecture, c’est l’ambiance qui en fait sa force.



51etersmZIL__SL160_

A l’occasion de leur mariage, Bill et Bridget réunissent leurs anciens camarades de lycée, connus vingt-cinq ans plus tôt. L’occasion pour chacun de faire le point sur ses ambitions, ses amours, et sur l’accomplissement de ses rêves d’adolescent. Un regard sur l’amitié et le temps qui passe.

J’ai beaucoup aimé ce livre, plusieurs lycéens, d’anciens camarades se retrouvent, une vingtaine d’années plus tard,pour célébrer le mariage de deux d’entre eux.

Nous faisons d’abord connaissance du lieu, une auberge : Nora a, après le décés de son mari, aménagé sa maison individuelle en auberge, qui a l’air des plus acceuillantes.

De chapitre en chapitre, les autres personnages arrivent à l’auberge, nous faisons leur connaissance, à travers leurs pensées, leurs tourments aussi, car leur séparation se fit dans des circonstances tragiques.

La veille du mariage nous assistons à leur retrouvaille autour d’un appéritif , peu à peu les langues se délient, mais on garde une certaine reserve.

Le jour du mariage, les amis se sont de nouveau rapprochés, les secrets  de chacun sont révélés.

Le temps d’un WE, le lecteur est témoin de cette rencontre autour d’un mariage, pour son plus grand plaisir.



9782709638180Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.

Ce petit livre est agréable à lire, il ne restera pas dans ma mémoire mais il m’a fait passer un bon moment.

Si je devais résumer ce roman, ce serai par la phrase  » L’argent ne fait pas le bonheur ». en effet, Jocelyne va gagner au loto, cette fortune va bouleverser sa vie ; elle refuse même d’en parler à son entourage et ne s’est pas quoi en faire.

Je vous invite à decouvrir ses doutes et ses désillusions, c’est à lire sans être un chef oeuvre,  ca faut le coup de s’y interesser.



51rhT50x-RL__SL160_Challenge Rock&Roll : ici

Ciara effectue un stage dans une station de radio locale et se bat contre le rachat de l’entreprise qui mettrait en danger les animateurs-DJ, des vampires issus de différentes époques.

Les histoires de vampires sont à la mode, je finis par m’en lasser,mais je me suis engagé dans un challenge Rock & Roll et le seul livre qui m’interessait était celui ci.

L’héroine Ciara est embauché dans une radio qui est tenue par des vampires, chacun d’eux est rattaché musicalement à leur époque.

Coté musique , je ne suis pas assez calée pour être entièrement impliqué, le coté vampire est bien exploité, par contre la cohérence de l’histoire est un peu brouillon parfois ; c’est une lecture détente donc on s’y retrouve mais il manque un peu de clareté parfois.

Dans l’ensemble, j’ai aimé pour sa facilité de lecture mais je reste un peu mitigé par la construction de l’histoire, je lirai toutefois le 2° tome, puisqu’il est dans ma PAL.

15986



{7 décembre 2012}   Un bonheur insoutenable-Ira Levin

51JMQWGEYNL__SL160_

Tandis que les nations sont parvenues à abolir les guerres et la misère, les hommes sont à présent gouvernés par un ordinateur géant et ont été, grâce à un traitement hormonal, privés de toute pensée originale. Dans cet univers où il n’y a plus que quatre prénoms différents pour chaque sexe, le jeune Li RM35M4419 hérite de son grand-père d’un surnom, Copeau.

Ce roman de SF est un classique, on vit dans le futur, où les individus sont, grace à des traitements programmés, à être bien, tous conforme à une vie idéale ; plus de peurs, de soucis, on vit comme des machines.

Cela reprend le même principe que l’on retrouve souvent dans ce genre de littérature ; anticiper l’avenir avec nos outils actuels  : des humains deshumanisés, et des machines qui gèrent tout ; la perte de liberté est voulu et controlé afin de vivre en harmonie.

Mais bien sûr, il y en a toujours qui raisonne et se pose des questions, c’est le cas de Copeau, le personnage principal, nous allons suivre l’évolution de son parcours, cela va nous entrainer à découvrir la vraie nature de ceux qui excercent le controle ; il y a des rebondissements étonnants qui sont assez déroutants pour le lecteur, qui ne sait plus trop quoi penser : on passe par des phases où on trouve ce mode de vie ignoble et d’autres, où on trouve que c’est pas si mal que cela , on finit par accepter l’uniformité comme moyen plus simple de vivre.

C’est de la bonne littérature SF( pas le meilleur), apportant des interrogations au lecteur, ce que j’aime dans la SF ; en effet, sorti de ce livre, on a la tête plein de doute.



et cetera