Petitepom lit…











New York, début des années 1950. Le parcours de femmes travaillant comme secrétaires dans une maison d’édition et luttant pour se faire une place dans un monde d’hommes. Harcèlement sexuel au travail, amour, sexualité encore taboue et mariage sont les ingrédients de ce premier roman.

J’ai adoré ce livre, un premier roman très réussi, nous suivons le parcour de jeunes filles Américaines qui sortent de l’université et qui sont employés comme dactylo à New York.

Nous sommes en 1953, ces jeunes filles sont à la fois modernes ,et vieux jeux avec l’envie d’une vie rangée. J’aime cette période pour son ambiance, nous somme loin des années de crise que nous vivons, le travail est à porté de tous, ces jeunes filles ont la chance de pouvoir choisir et il est marrant de voir qu’elles aspirent toute qu’ au mariage, signe evident de réussite. Nous suivons bien sûr, la vie de filles issues de milieu aisé, certains quartiers de New York devaient être moins agréable à vivre , je pense aux bonnes qui travaillent dans les familles de ces jeunes filles, cela me ramène au livre  » la couleur des sentiments ».
Ce qui m’a aussi dérouté dans cette lecture, c’est le décalage qu’il y a entre la vie à New York et celle de l’Europe, j »ai l’impression d’ être plus dans les années 60/70 qu’en 53/54. Elles sortent dans des bars, vivent plus où moins avec des hommes et pas seulement de leur âge , je vois mal cela être accepér en Europe dans les années 50.

Parmi toutes ces femmes, Caroline reste le personnage principal, malgré qu’elle soit la plus mûre de toute, c’est celle qui aura la moins réussie sentimentalement ; car elles arrivent toutes à trouver un mari, ce qui est presque obligatoire; une jeune femme doit se marier, avoir des enfants, une belle maison…. Mais avant d’en arrivé à ce but, ces jeunes filles, la tête pleine de rêve connaitront chacunes, bien des deceptions, la vie à NY n’est pas si belle qu’ elle en a l’air.

Publicités


Elle se prénomme Mary Jane. Dix-sept ans à peine et déjà un destin hors du commun : habillée en garçon depuis son plus jeune âge, maniant aussi bien le fleuret que l’alexandrin, elle a été élevée comme un lord, au nez et à la barbe de sa riche et puissante grand-mère. Mais en cette année 1696, il existe peu de place pour les histoires merveilleuses dans la capitale anglaise : devenue brusquement orpheline, elle-même menacée car détentrice d’un objet menant à un fabuleux trésor, l’intrépide Mary doit s’enfuir, direction Douvres. Après une escale chez une sulfureuse espionne, elle embarque à bord de La Perle, majestueuse frégate corsaire qui va déterminer le reste de sa vie…

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Mary, une jeune femme plein de vie qui, déquisé en garçon ,va vivre aventures sur aventures.

Au départ, c’est sa mère qui lui demande de se faire passer pour un garçon, afin de recevoir une éducation auprés de sa tante ; elle continuera à jouer ce role, auprès d’Emma de MorteFontaine jusqu’au coté de son future époux dans l’armée. Ce n’est qu’une fois enceinte qu’elle va devoir redevenir une femme et mère.

Pendant tout ce long périple, Emma de Mortefontaine, de son coté, ne cessera de chercher les pièces manquantes permettant d’accéder à un trésor, Mary detient une de ces pièces, cela va en faire sa pire ennemi, nous finissons ce livre dans l’attente d’un affrontement entre les deux femmes.

Cette histoire va à 100 à l’heure, le personnage de Mary est toujours en action, quand celle ci se calme, c’est Emma qui prend le relet ; c’est un bon roman qui relie amour, action et intrigue. Il n’a pas la richesse de son premier roman  » le lit d’alienor », c’est une romance plus légère qui reste agréable à lire.



{22 octobre 2012}   Un choix-Nicholas Sparks

Jusqu’à ce que sa toute nouvelle voisine débarque en furie dans son jardin, Travis Parker vivait la vie d’un célibataire endurci. Mais, c’est le coup de foudre et ils se marient. Onze ans plus tard, un drame survient qui frappe leur couple et la famille qu’ils ont fondée depuis lors. Travis doit prendre une terrible décision : jusqu’où ira-t-il pour garder leur amour vivant ?

Voila un livre, dont l’envie  de le lire, m’est venu en me baladant sur des blogs, l’un ou l’une d’entre vous m’a  interpellé ; je n’ai pas lu le résumé et j’ai été bizarrement surprise dans la première partie, car cela n’est pas du tout dans mes gouts.

La première partie est la rencontre de Travis et Gabby, celle ci a lieu sur quelques jours ; c’est le genre d’histoire qui m’agace, on sait dès le début qu’ils sont attirés l’un vers l’autre, mais il faut qu’il tourne autour du pot, pour la conclusion qu’on connait : il finissent par se marier ; cette partie m’a parue longue, mais comme  les première lignes sous entendent un drame, le lecteur se sent  obligé d’aller au bout de cet intermède trop prévisible.

La seconde partie est plus courte, on est très vite au courant du drame et de cette décision si pénible que doit prendre Travis, il est dommage que cette partie soit si peu exploitée, elle est plus interessante que la prémière, et si elle avait été plus en profondeur, cela aurait donné de la richesse à ce livre.

Dans l’ensemble, cette lecture m’a plu, mais j’aurai aimé une autre construction ; si vous aimé les belles histoires d’amours avec une touche de drame, qui finnissent bien, vous allez adorer ce roman



{20 octobre 2012}   Le livre sans nom-Anonyme

Un serial killer surnommé The Bourbon Kid, des flics cinéphiles, un chasseur de primes sosie d’Elvis, une bombe sexuelle amnésique, des moines experts en arts martiaux, une pierre précieuse qui stoppe la rotation de la Lune. Et un livre sans nom dont les lecteurs décèdent tous les uns après les autres. Un concentré de culture pop, un livre délirant dont on ne connaît pas l’auteur !

Je n’ai pas accroché avec ce livre, arrivé à la 150° pages, j’ai l’impression d’être toujours au premier chapitre.

Au départ, j’ai cru me trouver dans un western des temps modernes : le décor, un bar ; la scéne, une tuerie. Puis de chapitre en chapitre, on assiste à d’autres séries de meurtres du même ordre ; on comprend que dérrière ces tueries, il y a un coté surnaturel qui envoute les habitants de cette ville d’Amérique.

Très vite, je me suis lassée, les chapitres sont courts, on passe d’une scéne à une autre trop rapidement, cette lecture est hachuré, je n’arrive pas à rentrer dedans. C’est comme lire plusieurs nouvelles, il y a bien un lien entre ces chapitres mais c’est mal construit, je n’arrive pas à m’y interesser.

Vu le succés de cette lecture sur le web, j’ai décidé de dépasser les 100 premières pages en espérant que je finisse par aimer, mais arrivé à la 150°, j’abandonne, cette lecture devient une contrainte.

Cette lecture est un LC que vous pouvez retrouver : ici



Evocation du Paris des années 1920 et de la vie du jeune écrivain américain E. Hemingway, installé en France : ses rencontres avec Gertrude Stein ou Scott Fitzgerald, sa méthode de travail, etc. Edition à tirage limité présentée sous jaquette.

Nous suivons l’auteur dans ses débuts d’écrivain au coeur de Paris, il vit avec son épouse, dans l’insoucience, profitant des bons moments pécuniers sans retenue.

On rencontre la collectionnese, Gertrude Stein , le poète Erza Pound, l’écrivain américain Francis Scott Fitzgerald, il depeint Paris avec beaucoup d’amour.

Je n’aurai surement jamais lu cet auteur s’il n’avait pas été proposé sur un forum, j’ai aimé l’écriture, le coté biographique m’a un peu géné vu que je n’aime pas trop ce genre, je suis quand même contente de l’avoir découvert .



Au XVIIe siècle, quand son père la fait sortir du couvent de Poitiers, Angélique découvre qu’elle est promise au comte de Peyrac. Elle part à la conquête des libertés qui feront d’elle une femme.

Dans la France de Louis XIV les drames et les passions, les combats et les espoirs d’une femme hors du commun et de son énigmatique époux.

Je connaissais les téléfilm, vu dans ma jeunesse; j’ai profité d’une lecture commune pour lire cette histoire.

L’intrigue n’avait donc pas de secret pour moi dans la première partie; par contre, j’avais oublié les détails de la suite.

Les intrigues et cabales de la cour du Roi Louis XIV m’ont toujours attiré, ainsi que les romans historiques , je me suis donc régalée à lire les aventures d’Angélique.

Il y a des passages qui relatent la période dans laquel nous évoluons qui permet de réviser son histoire ; puis des moments totalement romancés qui sont distrayant à lire.

J’ai toujours aimé ces romans que j’ai trouvé dans des vieilles éditions « Trevisse », les avoir en main est déja un régal, et je ne suis jamais déçue par leurs contenus, qui sont d’une écriture assez riche malgré la légèreté, parfois, des histoires. Seul, petit bémol, ce sont des pavés, ils regroupent plusieurs tomes en poche, ca fait un peu long quand même, il était temps que je finisse.

Ca reste un bon moment de lecture qui m’a fait replonger dans mes années d’adoslescence où je ne ratais jamais un épisodes d’Angélique »

Cette lecture est une lecture commune, organisée sur le forum livraddict , je pense avoir lu plus de tomes que prévu vu les éditions que j’ai choisi.



et cetera