Petitepom lit…











9782290059272_110x165

Alors que Felipe de Castro, roi des vampires de Louisiane, est à Bon Temps, le cadavre d’une victime d’Eric apparaît dans son jardin.

C’est avec plaisir et curiosité que j’ouvre ce livre, afin de connaitre la suite des aventures de Sookie. Si les tomes précédents m’ont un peu moins plu, celui ci m’a réconcilié avec la série, malgré une confusion au départ, j’avais du mal à m’y retrouver dans tout les personnages, n’ayant pas lu le précédent recemment.

J’ai retrouvé une Sookie moins nunuche, je trouve, elle gère bien mieux ; l’intrigue policière donne une touche supplémentaire d ‘interet à cette lecture. Les histoires de hiérarchie au sein de la ruche des vampires est le sujet de ce livre, cela reste assez peu traité, malgré l’ impact dans la vie privée de Sookie.

Ce fut agréable à lire et je compte finir, sans tarder, cette série, curieuse d’en connaitre la fin, et peut être triste de quitter Bonptemps, je me suis attachée aux personnages et a cette féérie qui règnent dans les environs ; ( vivant à la campagne, je regrette presque qu’il n’y ai que des chevreuils,oiseaux… pour peupler mon jardin 🙂 ).

 

Publicités


9782253161820_110x177

Lulu, 10 ans, ouvre la porte à son père, ivre. Ce dernier poignarde sa mère et blesse grièvement sa petite soeur, Merry, 6 ans. Envoyées dans un orphelinat, les fillettes grandissent dans le souvenir de cette terrible journée. Tandis que l’aînée raye son père de son existence, la cadette lui rend visite en prison.

J’ai beaucoup aimé cette lecture, elle soulève bien des questions, car si nous étions à la place des ces filettes, je ne sais pas comment nous réagirions.

Suite à l’acte de leur père, Merry et Lulu vont vivre cette épreuve de façon opposé, Merry va pardonner, mais va du coup, mettre sa vie en suspens ; alors que Lulu raye son père de son existence et se construit une vie de famille. Alors que j’ai fini ce livre, je suis dans l’incapacité de dire laquelle a fait le bon choix.

Les chapitres sont relatés du point de vu de Lulu ou de Merry, on suit la vie de chacun jusqu’à la libération de leur père. Cette double narration fait la richesse de ce livre qui donne deux points de vue au lecteur.

Lu dans le cadre du challenge :  » effet boule de neige », sur le forum l’âme du livre

 



9782266236799_110x180

A l’ouverture du testament de sa mère, Brett Bohlinger découvre que si elle veut avoir son héritage, elle doit accomplir ses rêves d’adolescence qu’elle avait consigné sur une feuille à 14 ans. Le problème est que ses rêves d’adulte sont bien différents. Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Elle est bien loin d’imaginer ce qui l’attend…

J’ai adoré ce roman, la gentilesse de Brett est contagieuse, on est de tout coeur avec elle dans ces aventures.

Suite au décés de sa mère, elle pensait hériter de l’entreprise familiale et d’en devenir la directrice. Au départ, on a une Brett qui n’est pas sûr d’elle de peur de decevoir cette mère si exceptionnelle à ses yeux.

Sa mère lui a reservé un tout autre destin, et c’est avec panique qu’elle reçoit cette héritage peu conventionel. Mais peu à peu, les choix qu’elle fait sans rien provoquer va repondre aux espérances de sa mère. C’est même parfois trop facile.

On a le sentiment que c’est sa mère qui de la-haut tire les ficelles pour que sa fille trouve le bonheur, cela donne une touche sentimentale splémentaire.

C’est très agréable à lire, un peu prévisible mais on est tellement contente pour Brett, qui finit par trouver sa voie.

Lu dans le cadre d’un lecture commune sur le forum  » l’âme du livre »

 



9782290353066_110x177

Le dragon des glaces tome11

Le clan des Artiseurs qui s’est formé autour du prince Devoir progresse enfin : sous la houlette de Fitz Chevalerie, Lourd, Umbre et le prince Devoir lui-même développent leur maîtrise de l’art. Pas assez vite, cependant, au goût de Fitz, car l’heure de tenir ses promesses a sonné. Devoir et ses amis embarquent sur la flotte royale, afin de permettre au prince de mener sa quête : le dragon Glasfeu, prisonnier des glaces, doit mourir de sa main pour que Devoir puisse épouser la Narcheska Elliania. Fitz prend alors conscience, dans les rêves qu’il partage avec sa fille Ortie, qu’un autre dragon s’intéresse de près à leur périple, et que celui-ci voit le projet du prince des six-duchés d’un très mauvais œil.

Nous voila reparti sur les routes (ou plutôt sur les mers) vers les îles d’outre-mer à la rencontre du peuple de  Narcheska, avant que Devoir n’aille tuer le démon, pour pouvoir l’épouser.

L’absence du fou dans ce tome m’a contrarié, en plus de l’éloignement de Fitz  qui est contraint de soigner Lourd. Notre clan d’Art est dispatché et n’a plus cette intimité et les discussions si prenantes des précédents tomes. L’attitude de Lourd est agaçante, seul son contact avec Ortie et les évènements qui vont en découler apportent une note positive à ce tome. Trame est un personnage qui me plait, j’ose espérer un rapprochement avec Fitz, car sa connaissance du Vif lui serait utile.

Je referme le livre en débarquant sur l’île d’Aslevjal où nos amis doivent trouver le dragon noir, et où une heureuse surprise nous accueille.

 



9782226248305_110x161

Julie, 20 ans, qui élève seule son fils Lulu est caissière dans un supermarché. Elle attire l’attention d’un client, quinquagénaire aisé à nouveau célibataire. Généreux et désintéressé, Paul invite Julie à passer quelques jours dans sa belle villa de bord de mer en Bretagne. Ils y retrouvent Jérôme, le fils de Paul, qui se remet mal du suicide de sa jeune femme. Gaieté et optimisme reviennent grâce à l’attachante présence du petit Lulu. Mais au retour, un nouveau drame survient.
Une chaîne de soutien, d’affection et de tendresse se forme autour de Julie. Avec elle, à travers elle, des êtres désemparés tentent de réapprendre à vivre et de saisir une deuxième chance. La force des épreuves surmontées, l’espoir d’un nouvel amour, ainsi qu’une bonne dose d’intelligence et d’humour peuvent réussir ce miracle. Un conte de fées moderne. L’émotion partagée avec des personnages profondément attachants et les dialogues d’une rare vivacité donnent un livre bourré de grâce, d’optimisme et d’énergie, qui réconcilie avec la vie !

Je n’aime pas trop les drames, quand j’ai ouvert ce livre, j’ai adoré cette ambiance de bonheur. La rencontre de Paul et Julie est simple, belle, agréable à lire.

Le voyage en Bretagne avec leurs enfants, premet à chacun de recoller les morceaux. On se dit qu’on part vers des jours meilleurs, mais la vie parfois s’acharne sur les même personnes.

N’aimant pas les drame, de plus, quand cela touche un enfant, je ne peux pas classer ce livre dans les coups de coeur, mais je comprends qu’on le qualifie de belle lecture, car l’histoire est jolie malgré les larmes.

 



et cetera