Petitepom lit…











Ange vit dans un village de Gironde, dans une famille en déshérence sociale. Enfermé dans sa différence, il est en marge de ses camarades de collège. Un jour, sur l’insistance d’une nouvelle voisine, sa mère accepte qu’il consulte un psychologue en cachette du père.

Ce petit livre se lit en une heure, on assiste à une séance chez le Psychologue.

 On découvre la vie d’Ange, un père alcoolique qui malmène sa mère et ses enfants. C’est aussi un livre plein d’espoir, car je jeune garçon va, suite à cette séance retrouver un peu de confiance.

 J’ai eu un petit coup de cœur pour ce livre, dommage qu’il fasse qu’une centaine de pages.

Publicités


Carlos Fuentes est renvoyé aux États-Unis chez son frère Alex afin de l’éloigner du gang mexicain dont il fait partie. Là-bas, il est obligé de se faire à la nouvelle vie rangée de son grand frère, entre études et petits boulots. Son nouveau lycée pourrait être sympathique si ce n’est qu’il se voit flanqué d’un guide : Kiara Westford, une jeune fille sage et écolo, insensible à son charme.

 On retrouve le même style d’histoire que dans « irrésistible alchimie » mais pas le même récit.

 Alex et Brittany que l’on a découvrir dans le premier tome est toujours présent, mais en second plan. Les personnages principaux sont, le frère d’Alex, Carlos, et Kiara.

 Alors que tout les oppose, leurs conditions de vie et leurs origines, ils sont attirés l’un vers l’autre. Toutefois les différences sociales sont moins marquées que dans « Irrésistible Alchimie », la famille de Kiara est plus modeste et la jeunesse du père se rapproche de la dure vie des mexicains.

C’est agréable à lire, on tourne les pages pris par l’intrigue sans jamais deviner ce qui va se passer (je parle des problème de gang, car pour  ce qui est de Kiara et Carlos, on devine très bien ). Seul petit défaut, une fin précipitée et une résolution des problèmes trop faciles, on est loin de la réalité, je pense. Mais ça reste un roman avec des fins heureuses.



 » Moi, Sookie, 26 ans, je suis toujours serveuse Chez Merlotte et, à mon grand désespoir, à nouveau célibataire. Non contente d’être aux prises avec des mutants – dont mon frère Jason ! -, me voilà confrontée à un tueur de mutants ! Et j’ai jusqu’à la prochaine lune pour trouver le vrai coupable…  » Alors qu’un sniper bien décidé à éliminer les non-humains fait régner la terreur dans la petite ville sudiste de Sookie Stackhouse, elle est appelée à l’aide par le séduisant Alcide… et se retrouve plongée au coeur d’imbroglios politiques, mêlant vampires, loup-garous et autres créatures ! Et ses sentiments aussi sont mis à rude épreuve, avec le beau vampire-pirate qui a investi son bar…

Encore un tome qui se lit d’une traite, Sookie a toujours autant de problèmes depuis qu’elle fréquente les SurNat.

 Son frère en fait à présent parti, ces deux vampires préférés sont toujours près d’elle pour la protéger, bien que Claudine la fée soit le plus rapide. Car dans ce tome, Sookie est souvent réveillée en sursaut à cause d’une catastrophe ou une attaque.

 Les loups garou sont aussi bien présent, elle ne maque pas de prétendant, mais Alcide, dans ce tome m’est moins sympathique, un peu trop directifs ses loup garous !

 Les dernières pages avec Sookie et mon chouchou, Eric, donnent envie de lire la suite, ce rendez vous chez la reine des vampires m’intrigue.

Une bonne lecture détente.



{25 janvier 2012}   La veuve-Gil Adamson

A 19 ans, Mary Boulton est une fugitive : elle vient de tuer son mari. Dans sa cavale fiévreuse, la silhouette frêle et sombre n’a qu’une légère avance sur ses poursuivants, deux géants roux assoiffés de vengeance, ses beaux-frères. En ce début de XXe siècle, au coeur de la nature indomptée des Rocheuses de l’Alberta, « la veuve », à la lisière de la folie, devra apprendre à survivre. Et à se découvrir… Un western au féminin, épique, poétique.

J’aime lire les premiers romans d’un auteur, j’y découvre des merveilles, ce fut le cas pour ce livre.

 Nous sommes au début de XX° siècle, Mary fuit ses deux beaux frères, elle a tué son mari. Sa fuite va l’entraîner vers les montagnes où elle fera de belles rencontres. D’abord, elle connaîtra l’amour avec « Le coureur des crêtes » puis, le bonheur d’un foyer au coté d’un révérend dans un village de mineur.

 J’ai bien aimé la partie où elle vit avec les mineurs, j’aurai aimé en savoir plus sur eux et leur condition de vie, ce détail est peu abordé même lors de la catastrophe.

 Cela est relaté de façon un peu poétique, l’écriture est chantante, c’est très agréable à lire, malgré son épaisseur, c’est un roman très entraînant. On découvre le passé de la veuve à travers ses souvenirs, on sait peu à peu ce qu’il s’est passé. L’intrigue réside dans la crainte que les deux beaux frères la retrouvent.

 Encore un coup de cœur pour cette nouvelle année 🙂



{23 janvier 2012}   Fractures-Franck Thilliez

Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa sœur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu’elle a récupérée des mains d’un immigré clandestin ?

Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d’un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu’elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l’en empêcher : son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne.

Grâce à l’intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d’abord dubitatif, se décide enfin à mener l’enquête. Un aller simple vers la folie…

Je ne suis pas fan de policier, à part ceux qui tourne plus au thriller, c’est complexe, angoissant alors là j’aime.

 Franck Thilliez est un auteur que j’ai découvert avec « la foret des ombres », un coup de cœur.

 Celui-ci est dans le même style, une ambiance noir et stressante qui donne envie au lecteur d’en savoir plus.

 Parfois, j’ai deviné la vérité, puis j’ai douté ; la fin m’a quand même peu surprise, mes devinettes étaient très près de la réalité, cela n’a rien gâché de ma lecture.



De sa chambre, située entre les cabinets de ses parents médecins, avec les microbes et les bactéries pour compagnons de jeux, un petit garçon ausculte son entourage. Observateur discret, il capte l’imposture ambiante, perçoit la violence qui vérole le système. Un regard acide et sans concession sur la société indienne contemporaine. Décapant.

Partagé les secrets d’un famille en inde est très intéressante mais la narration trop descriptive et ennuyeuses.

 Nous apprenons tout les secrets  de la maison familiale à travers la bouche d’un garçon qui est souvent alité et malade ;  ses parents sont médecins, leurs niveau de vie plutôt aisé est du en partie par les revenue du grand père, il leurs est  difficile d’améliorer leurs conditions, les querelles et les dettes les emprisonnent.

 La découverte des secrets et la vie de cette famille, est plaisante à lire, toutefois, j’ai lu des passages en biais, j’ai même souvent sauté des paragraphes pour en savoir plus sans m’encombrer de détails qui me semblait inutile.

 Je suis donc assez mitigée sur ce roman, l’idée est bonne mais mal exploité, pas dans mes goûts en ce qui concerne la narration.



et cetera