Petitepom lit…











{7 décembre 2018}   Derrière les portes-B. A. Paris

51tmYremXOL._SX195_En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison.
Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l’un sans l’autre. Est-ce cela que l’on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?

On ne peut pas rester insensible à la lecture de ce roman, se demandant comment une telle chose peut exciter. On est tenu en haleine par le projet de Grâce, espérant sa réussite et sa délivrance. J’ai lu ce roman d’une traite.

Publicités


{30 novembre 2018}   Damage Control-François Clapeau

51KQ6OWOKFL._SX195_.jpg

Des taches pourpres dans un décor immaculé… Une ville calme et sereine est soudain frappée par une série d’homicides, une épidémie meurtrière. Alors que la psychose s’installe comme un virus, un jeune réanimateur du CHU se bat pour arrêter cette hémorragie. Du huis clos d’un box des urgences aux rives sauvages de la Vienne, dans un emballement policier et médiatique sans précédent, ne sait plus qui soigne, qui tue, qui mettra fin à l’hécatombe.

François CLAPEAU est journaliste, spécialisé dans le domine la santé. Après avoir travaillé dans de nombreuses villes, il s’installe à Limoges en 2002. Il a écrit des textes pour enfants et joue de la guitare dans le groupe rock Dumont d’Urville ; Damage Control est son premier roman policier.

Le visage de l’auteur ne m’est pas inconnu, vu qu’il est journaliste dans une chaine locale, Limoges, du coup, j’ai été curieuse de découvrir un roman de lui.
Cela se passe à Limoges donc, où des meurtres à répétition ont lieu, le ton est dynamique, le récit court et prenant, avec une surprise à la dernière page.
J’ ai beaucoup aimé cette histoire, je relirais un livre de cet auteur.



{15 novembre 2018}   Woorara-Sébastien Vidal

41Oxp4uJg2L._SX195_Un homme criblé de trois balles est découvert dans un hameau isolé, sur le plateau de Millevaches. Tout porte à croire que le travail est l’œuvre d’un professionnel. Pilotée par l’intraitable juge Laîné et le colonel Tognotti, l’enquête est confiée à un groupe de gendarmes. Parmi eux, l’adjudant Walter Brewski, une forte tête spécialiste de l’intervention. L’équipe n’a que très peu de choses à se mettre sous la dent. La victime semble tombée du ciel ; le tueur n’a laissé aucune trace. Pas de mobile apparent ni d’arme du crime. Seule la course-poursuite engagée avec une mystérieuse berline la nuit du meurtre donne un peu d’espoir aux limiers de la gendarmerie, le nez collé à la piste poussiéreuse d’un assassin insaisissable et invisible. Sous une chaleur caniculaire, un deuxième cadavre apparaît, présentant le même modus operandi… Parce que le présent se noue ici dans les méandres d’un passé, où couvent encore les braises de la haine et de la vengeance, l’affaire entre dans un tourbillon survolté et diabolique.

Je ne connaissais pas l’auteur, bien qu’il soit de ma région ; Ce fut une belle découverte.
L’histoire est très prenante, les personnages attachants, et ce que j’ai préféré, c’est le réalisme de l’affaire car c’est très crédible.



51HUWJceK8L._SX195_Stéphanie Fouland, stressée par son travail, accepte après hésitation de venir passer quelques jours chez des amis qui possèdent une maison dans un coin isolé de la campagne creusoise.
Mal renseignée, elle se trompe de route et se retrouve bloquée par des branches d’arbre qu’un orage a fait chuter. Elle est recueillie par un homme étrange qui lui propose de l’héberger en attendant que la route soit dégagée. Mais cette invitation est en fait un enlèvement et une séquestration pour des raisons assez incompréhensibles. Que va devenir cette femme dont le destin est lié à une sorte de fou illuminé ?
Ses amis et la police la recherchent en vain pendant plusieurs jours.
Quel sort lui réserve le dénommé Philippe Gibaud et sortira-t-elle vivante de cette malencontreuse erreur de parcours ?

J’avais envie de découvrir un policier qui se passe dans ma région ; là, nous sommes en Creuse ( mon département voisin) où un jeune femme va faire une mauvaise rencontre. Cette histoire est très prenante, le personnage d’Ernest est attachant et apporte un peu de douceur dans ce thriller cauchemardesque. Car ce que subit Stéphanie est d’un barbarie extrême. J’ai dévoré ce roman en 2 jours, l’écriture est fluide et l’histoire entrainante.



51-9IHeyYsL._SX95_

Le drame, quand on commence à creuser le passé, c’est qu’il faut aller jusqu’au bout !

1999. À la mort de son grand-père, Aurélien Cochet découvre que celui-ci aurait travaillé durant la guerre dans un lebensborn, une maternité nazie accueillant des jeunes femmes enceintes de membres de la SS. Au même moment, dans un petit village de la Marne, une octogénaire sans histoire est retrouvée assassinée à la suite d un cambriolage. Les gendarmes soupçonnent très vite une mise en scène, mais ils sont loin de se douter que cette retraité est la victime indirecte, plus de cinquante ans après la fin de la guerre, de l entreprise eugéniste nazie. Aidé par une jeune universitaire, Aurélien Cochet va tenter de lever le voile sur le passé de sa propre famille. Cambriolage, menaces, agression… Rien ne l’empêchera de plonger au coeur d un des programmes les plus mystérieux et les plus terrifiants du IIIe Reich. Quitte à mettre ceux qu’il aime en danger…

Les recherches d’Aurélien nous amène en 1941, dans les maternités Nazi, après le décès de son grand-père, il va découvrir un film qui va révéler des secrets de famille, de plus un meurtre dont on ne voit pas le rapport va pigmenter l’histoire. C ‘est prenant et très agréable à lire



mincouv66782528Sur le point de révéler leurs découvertes scientifiques sur la mémoire, deux chercheurs, les Destrel, sont abattus par les services secrets. C’est du moins la version officielle. Mais leur mort n’est qu’un exil. Vingt ans plus tard, le même rêve réunit trois jeunes gens autour d’une chapelle écossaise. Quel secret lie donc ces événements?

Le sujet est assez perturbant et pas inintéressant, j ‘ai bien aimé l’histoire des ces 3 personnages, toutefois il manque un petit quelque chose, et la fin est à mon gout, précipité.



et cetera