Petitepom lit…











je-termine-ce-que-jentreprendsje continue ce challenge pour 2015, le but du challenge « Je termine ce que j’entreprends ! » est de sortir des Piles à Lire les tomes 1, 2, 3, 4… les suites ou les fins des séries commencées qui s’entassent, qui empêchent de connaître la fin d’une saga ou de se procurer celui ou ceux qui suivent…,

mon bilan pour 2014 est ici : https://entrelespages.wordpress.com/2014/12/31/challenge-je-termine-ce-que-jentreprends-edition-2014/

Pour la nouvelle année, j’ai deux saga en cours : Les robots d’Asimov et La chardon et le tartan de Gabaldon

Publicités


milleborneslivresque 100kmCe challenge est proposé par Ladychouux, et cela sa passe ici : http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=19376

Le but est simple, il faut lire un maximum de livre sur une période de 3 mois afin d’atteindre les Mille Bornes (pile-poil) grâce au nombre de pages de vos lectures.

Le Challenge sera ponctué de petites consignes qui pourront vous donner des avantages !!!

Règles :
► Pas besoin de blog ou de chronique mais au moins faire vivre le forum en rapportant vos lectures pour que je puisse compter les points.
► Les BD / Albums comptent
► Ne sont comptées que les lectures commencées à partir du 01 Janvier 2015
► Vos lectures sont cumulables pour plusieurs challenges en cours
Atteindre 1000 Km tout rond !!
► Ne pas oublier les consignes qui apparaîtront dans le challenge et qui pourront vous donner des points ou avantages…
► Pour le nombre de pages des ebooks, il faut compter la version broché du livre ou la dernière éditions

Les Kilomètres :
  Livres de – de 100 pages = 25 Km
  Livres de 101 à 200 pages = 50 Km
  Livres de 201 à 500 pages = 75 Km
  Livres de 501 à 700 pages = 100 Km
  Livres de + de 700 pages = 200 Km

Le valeureux guerrier-Kris Kennedy  75km

Douce revanche-Nora Robert  25km ( ralentissement de 50km)

After T01-Anna Todd 100km



{29 décembre 2014}   Malavita-Tonino Benacquista ›

9782070319398_160x267

Une famille apparemment comme les autres.
Une chose est sûre, s’ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner…

j’ai déjà lu cet auteur avec  » quelqu’un d’autre », j’avais bien aimé l’idée du livre ; « Malavita » a aussi une histoire originale mais j’ai trouvé que le récit manquait un peu d’entrain.

A la moitié du livre, je commence à lire les paragraphes en travers, j’ai décidé de regarder le film car le livre me fait plus envie…

J’ai plus apprécié le film, j’y ai retrouvé l’histoire du livre avec plus d’action dès le départ, et un humour que je n’ai pas décelé dans la lecture. Toutefois, sans l’avoir lu, j’aurai peut-être moins apprécié le film.

en fait, ils se complètent bien car les deux ne sont pas totalement similaire, l’histoire de fond est la même, mais le scénario est plus vivant que le livre.

Je me suis rendu compte, que même si je n’ai lu que la moitié du livre, je n’ai pas loupé grand chose, cela confirme les longueurs qui m’ont ennuyé lors de la lecture.

lu dans le cadre du challenge :  » choisir dans sa PAL »



9782290352977_110x178

1610. Des bûchers de toutes sortes embrasent la France ceux des procès de sorcellerie, des tentatives de régicide ou des guerres de Religion. Actrice, danseuse, acrobate, Juliette doit quitter sa troupe pour une abbaye vendéenne où, après avoir donné naissance à Fleur, elle prend le voile. Mais réussit-on jamais à fuir son passé ? Le père Columbus est-il seulement le confesseur de la nouvelle prieure ? Juliette va devoir mener une lutte sans merci au sein du couvent, dans un déchaînement de passions, de pièges et de sortilèges. Un grand roman historique, sur fond de théâtre et de fanatisme, de fête et de magie, de vengeance et de liberté.

Voila un livre trouvé lors d’une ballade à une association, jamais je n’aurai pensé avoir déniché un tel trésor! j’aime les romans historiques et pourtant, j’hésite souvent à en lire de peur qu’ils soient trop descriptifs, et quand je tombe sur un récit aussi bien écrit, je me régale.

Le lieu est pourtant austère, nous sommes dans une abbaye où vivent plusieurs religieuses, pas très conformistes, mais la mort de la mère supérieure va tout changer.

Le personnage principal est une jeune femme des rues qui a vécu ses premieres années à donner des spectacles de rues, suite à une trahison qui aurai dû lui coûter la vie et sauver miraculeusement, elle ira se réfugier à l’abbaye où elle donnera naissance à une petite fille ; elle y trouve la sécurité jusqu’à l’arrivée d’un nouvelle mère supérieur et d’un drôle de prêtre. En effet, celui ci n’est autre que l’un de ses compagnons de rues du passé, perfide et calculateur.

La crédulité des religieuses va permettre au « prêtre » avec la complicité forcée de son ancienne compagne de rues, de forger sa vengeance.

Cela tient la en haleine, car rien n’est dévoilé, nous lisons les doutes de Juliette et les réflexions de Guy Le Merle, nos deux principaux personnages, sans rien deviner.

Page d’histoire : Des chasses aux sorciers ont eu lieu en Europe avec des hauts et des bas jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, principalement entre 1580 et 1630, faisant au total à travers les siècles un nombre considérable de victimes, qui reste cependant très difficile à estimer puisqu’on n’a peu de traces écrites des lynchages spontanés. Certains historiens l’évaluent entre 40 000 et 100 000. Ce qui représente en moyenne quelques individus par an, dans un pays comme la France, avec des flambées temporaires en Lorraine ou dans le Bordelais vers 1600.



9782290065242_110x160

Tout commence en 1945, la guerre finie, Claire et Franck se retrouvent en Ecosse pour une 2° lune de miel. Claire découvre un cercle de pierre, elle s’y rend à l’aube pour étudier une plante aperçue la veille et se retrouve en 1743 au cœur des terres de Leoch sous la protection du Laird Colum MacKenzie. Grâce à ces connaissances en médecine, elle devient guérisseuse.

Mais elle doit donner des explications sur sa venue. Refusant de dire la vérité par peur d’être taxée de sorcière, elle invente une fable qu’elle devra de nouveau justifier devant le capitaine anglais Jonathan Randall, l’ancêtre de son mari. Celui-ci est cruel, le clan Mac Kenzie le prends sous son aile et ne voit qu’une solution pour la sauver qu’elle devienne écossaise en épousant Jamie Mac Kenzie Frazer.

Dans les premières parties, elle est ballottée d’un clan à l’autre, les moments les plus agréables à lire sont quand elle séjourne au château de Leoch, entouré des femmes qui lui enseignent leurs coutumes avec leur lot de magie, bien que cette partie soit , à mon goût, pas assez exploitée. La courte poursuite continuera entre le capitaine Randall , et le couple Jamie et Frazer jusqu’en France.

J’ai commencé cette série, il y a 4/5 ans, sur les conseils d’une amie,j’avais adoré ; les livres ( Outlander) viennent d’être réédité, suite à la série qui vient de sortir au EU. J’ai regardé la 1° saison pour me remettre les détails en tête car j’envisage de reprendre cette lecture dont j’ai déjà lu les 2 premiers tomes.

Le livre est riche en rebondissement, il s’y passe plein de choses et rien d’extraordinaire, l’histoire est légère, la dame est sympathique, les personnages sont  attachants et j’aurai plaisir à les retrouver dans les prochains tomes.

L’histoire est longue mais pas ennuyeuse, c’est un bon livre détente. La série TV est plus raccourcie, cela m’a permis de mettre en place le décor et des visages sur les personnages.



{16 décembre 2014}   Puritaine et catin-Elizabeth Hoyt

51f2M4WiYAL__AA160_

Jeune veuve, Anna Wren vit avec sa belle-mère. L’argent se faisant rare, elle envisage de travailler comme préceptrice, car elle sait le grec et le latin. Malheureusement, dans l’Angleterre de 1760, les emplois respectables pour dames ne courent pas les rues. Par chance, le comte de Swartingham cherche de toute urgence une secrétaire pour retranscrire ses écrits d’agronomie. Anna est engagée et apprend peu à peu à connaître le maître de Ravenhill Abbey, si impressionnant avec son visage ravagé par la variole. Lord Swartingham est certes disgracieux, mais il a surtout mauvais caractère: bourru, coléreux, autoritaire, il cumule les défauts. Pourtant, Anna ne peut nier l’attirance qui grandit entre eux et s’impose bientôt, les laissant seuls face à une passion que la société de l’époque réprouve…

Comme toujours avec ce genre de lecture, je me suis bien amusée.

Un lord grognon et une jeune veuve audacieuse, tout est là pour faire de ce couple et leurs cohabitations, des moments très divertissants à lire.

Edward doit rester à sa place, on ne déshonore pas une dame, mais la dame ne manque pas d’audace car elle va ,jusqu’à se glisser dans la peau d’une catin pour profiter des faveurs du Lord.

Voila qui est des plus scandaleux mais qui fait tout le piquant du livre, on redoute le moment où le comte va découvrir la supercherie, va-t-il être outré ou au contraire ravi?….

Du coup, on tourne les pages curieuses de savoir comment cette histoire va finir ; ce n’est pas d’une grande profondeur, mais de temps en temps, un peu de romance, c’est rafraîchissant.

 



et cetera