Petitepom lit…











{16 janvier 2018}   Avant toi -Jojo Moyes

51G4ussfy2L._SX210_Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

J’ai mis longtemps à me décider à lire ce livre car j’affectionne peu les histoires tristes, mais la curiosité a été plus forte.
C ‘est une belle histoire d’amour, toutefois j’ai trouvé l’histoire un peu longue et les efforts de Lou m’ont parfois agacé.
Je suis contente de l’avoir lu mais je ne le qualifierais pas de coup de coeur.

Publicités


41gQALi3LjL._SX95_A Angels Crest, petite ville perdue dans les montagnes de Californie, un enfant disparaît. Parents, amis, voisins, tous les habitants se mobilisent. Une tragédie qui va toucher chacun au plus profond et faire resurgir de vieux démons… Ethan, le père, rongé par la culpabilité ; Cindy, l’ex-femme d’Ethan, alcoolique, dépressive, qui se réveille trop souvent dans des lits inconnus ; Glick, le meilleur ami d’Ethan, un homme amer qui ne s’est jamais remis de son séjour en prison ; Angie, la propriétaire de l’unique restaurant de la ville, qui tremble pour sa petite-fille ; Rocksan, la sœur d’Angie, qui voit Jane, sa compagne, revivre l’abandon de son enfant vingt ans auparavant ; Et ce juge, qui espère se sauver lui-même en sauvant le petit garçon. Ecriture sobre et dépouillée, analyse psychologique d’une rare finesse et charge émotionnelle intense, Perdu dans les bois est une plongée au cœur de l’Amérique, celle de la nature omniprésente, celle des petites gens, l’Amérique d’un Russell Banks ou d’un Richard Russo.

Ce livre est triste et émouvant, j’ai beaucoup aimé cette lecture. Je m’attendais à une histoire plus policière ; mais je n’ai aucun regret car la tristesse que vivent les habitants de cette petite ville est très bien raconté, ils sont tous digne de respect, leur comportement est humble, même le juge qui aura la lourde tache de condamnait, sera à son tour clément.



{3 décembre 2017}   Lettres à Stella -Iona Grey

51Ot-+DlQiL._SX195_À la nuit tombée, fuyant la violence de son compagnon, une jeune femme court dans les rues glacées de Londres. Jess n’a nulle part où aller. Surgissant dans une ruelle déserte, elle trouve refuge dans une maison abandonnée. Le lendemain matin, le facteur glisse une lettre mystérieuse par la porte. Incapable de résister à la tentation, Jess ne peut s’empêcher de la lire et se retrouve plongée dans une histoire d’amour d’un autre temps.
1943. Dans une église de Londres bombardée par le Blitz, Stella rencontre Dan, un aviateur américain. Très vite, ils sont irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Leur histoire est a priori impossible. Rien ne joue en leur faveur : elle vient de se marier à un pasteur, lui n’a qu’une chance sur cinq de sortir vivant de cette guerre. Perdus et sans repères, la seule chose à laquelle les deux amants peuvent s’accrocher sont les lettres qu’ils s’écrivent, promesses d’un bonheur à venir.
Le temps a passé, le destin est cruel, mais Jess est déterminée à savoir ce qui leur est arrivé. Inspirée par cet amour, portée par son enquête, elle trouvera à son tour les clefs d’un avenir meilleur.

Ce livre démarre très fort, Jess, une jeune femme traquée se refugie dans une maison, où elle découvre des lettres, écrites à Stella par un prénommé Dan, pendant la guerre, en 1943…
On navigue entre passé et présent, j’ai une préférence pour l’histoire d’amour du passé, et j’avoue que j’en attendais plus. L’histoire est belle mais elle n ‘est pas assez présente, j’aurai aimé passer plus de temps avec Stella et Dan et un peu moins dans celle de Jess et Will.



{14 novembre 2017}   Carthage -Joyce Carol Oates

41SosBXYYKL._SX210_

Tout semble aller comme il se doit dans la petite ville de Carthage en ce début de juillet 2005, si ce n’est que Juliet Mayfield, la ravissante fille de l’ancien maire a, pour des raisons peu claires, rompu ses fiançailles avec le caporal Brett Kincaid, héros de retour de la guerre d’Irak. Un héros très entamé dans sa chair et dans sa tête, dont pourtant Cressida, la jeune sœur rebelle de Juliet, est secrètement amoureuse. Or, ce soir-là, Cressida disparaît, ne laissant en fait de traces que quelques gouttes de son sang dans la jeep de Brett. Qui devient alors le suspect numéro 1 et, contre toute attente, avoue le meurtre…

Sept ans après, un étrange personnage surgit qui va peut-être résoudre l’impossible mystère. C’est ce que vise Joyce Carol Oates qui est sur tous les fronts : violence, guerre, dérangement des esprits et des corps, amour, haine. Et même exploration inédite des couloirs de la mort… Un roman puissant et captivant.

Malgré l’épaisseur du roman, il se lit assez vite, car on est totalement immergé dans l’histoire dès les premières lignes.
Chaque personnages est analysé, face à la situation ; avec la plume de l’auteur, c’est un régal.



41Gd643YBNL._SX195_« À l’étroit dans le ventre de ma mère, alors qu’il ne reste plus que quelques semaines avant mon entrée dans le monde, je veille. J’entends tout. Un complot se trame contre mon père. Ma mère et son amant veulent se débarrasser de lui. La belle, si belle Trudy préfère à mon père, John, poète talentueux en mal de reconnaissance et qui pourtant l’aime à la folie, cet ignare de Claude. Et voilà que j’apprends que Claude n’est autre que mon oncle : le frère de mon père. Un crime passionnel doublé d’un fratricide qui me fera peut-être voir le jour en prison, orphelin pour toujours ! Je dois les en empêcher. » Il y a quelque chose de pourri au royaume d’Angleterre du XXIe siècle? Après L’intérêt de l’enfant, Ian McEwan n’en finit pas de surprendre et compose ici, dans un bref roman à l’intensité remarquable, une brillante réécriture d’Hamlet in utero.

J’ ai beaucoup aimé cette histoire rocambolesque. Un foetus philosophe est le témoin auditif d’ un vaudeville, en effet sa mère et son oncle ( amant de sa mère) décident d’empoisonner le père. le lecteur, lui aussi témoin de cette intrigue, est impatient de connaître le dénouement de cette histoire.
Ce court roman se lit d’une traite.



5180-VFvARL._SX210_« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance: elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout: et nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.»
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

Comme tout le monde, je suis intriguée par l’anonymat de l’auteur, et j’ avoue que sans cela , je n’aurai peut être jamais lu ce livre. J’ai vu des avis très varié, certains ont adoré et d’autres se sont ennuyés ou trouvé des longueurs ; moi, j’ai bien aimé cette histoire d’amitié. On se ballade dans un quartier de Naples, où vivent des gens de petites classes, nous sommes juste après la guerre, j’ai aimé l’enthousiasme de ces jeunes qui veulent réussir et faire mieux que leurs parents, certains vont pouvoir grâce aux études quand d’autres sont enfermés dans leur milieu, je suis donc curieuse de connaître la suite.



et cetera