Petitepom lit…











Dans les veines d’Elena coule une force qui la rend irrésistible aux yeux de tout être malveillant. Pour la protéger, Stefan doit fuir Fell’s church. Damon, son frère, ne tarde pas à découvrir la source des phénomènes étranges, Shinichi, venu avec sa so eur Misao afin de détruire la ville. Damon persuade Stefan de partir. Mais il faut aussi compter avec Bonnie, Meredith, Matt.

 Je suis un peu déçue par ce 3° volet ;  au départ, j’ai eu du mal à m’y retrouver, je ne comprenais pas ce qui se passer, c’est un  peu brouillon, Damon et Caroline sont sous l’emprise d’une entité mais qui sont –elle ?

 J’ai eu plaisir à retrouver Elena et sa nouvelle métamorphose, là encore c’est dommage qu’elle redevienne humaine, cette part de magie me plaisait bien. Les autres personnages sont toujours aussi importants, on en sait plus sur Mme Flowers qui va venir aider nos amis.

 Peu à peu, j’ai compris ce qui se passer, même si certains passages restent confus, le lecteur doute, il ne sait pas si on est dans les rêves des personnages ou dans la réalité.

 Du coup, j’ai trouvé que l’histoire s’essoufflait, on est loin des histoires de vampire, l’ennemi est la forêt et les créatures qui la hantent ; en ouvrant ce livre on s’attend à la suite du récit de Stéphan et Elena mais le récit dévie vers une toute autre histoire, cela ne me donne pas envie de poursuivre cette série dans la quel je ne retrouve pas mes attentes.

Publicités


Elena s’est métamorphosée en une créature de la nuit sanguinaire et incontrôlable. Tiraillée entre les frères vampires, plus que jamais ennemis, elle doit aussi affronter un terrifiant adversaire, dont la menace se fait chaque jour plus vive. Tapi dans l’ombre, celui-ci n’attend qu’une chose : déchaîner contre Elena sa furie bestiale… et la vider de son sang ! Stefan et Damon n’ont pas le choix. Ils vont devoir s’allier pour empêcher que la femme qu’ils aiment leur soit de nouveau arrachée. Et il va falloir agir vite ! Car la force maléfique prépare un spectacle apocalyptique où, c’est sûr. personne ne sera épargné…

 J’ai bien aimé ce 2° tome car je n’ai plus retrouvé le style « Twilight », c’est une lecture innovante bien que l’on soit toujours dans l’univers des vampires et loup garous.

 Il y a beaucoup d’action, des rebondissements tristes et heureux, chaque personnage est important, il n’y a pas de couple mis en avant et c’est encore un point positif.

 La fin donne envie de lire la suite, je continue donc cette série avec plaisir.



Dès l’arrivée de Stephan Salvaltore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée se jure de le séduire; D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit pat céder à sa passion dévorante…et à lui révéler son terrible secret.

Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aime l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région, tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence.

Et si Damon, vampire cruel et assoiffé du sang, était derrière tout cela? L’histoire est -elle amener à se répéter?

Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l’amour d’une même femme. Un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité.

 Voila un roman qui m’a tout de suite fait penser à Twilight mais cela ne dure pas, il y une histoire tout autre, pas seulement ciblé sur l’histoire d’amour. Il y a de l’action, ce n’est pas seulement une histoire  d’adolescent.

 Elena est un peu « cruche », mais nous sommes dans une ambiance lycée, c’est une lecture pour les jeunes, il est important qu’ils s’y retrouvent. Toutefois plus on avance dans l’histoire et plus elle devient mûre et intéressante, elle réagit très raisonnablement à toutes les situations les plus déstabilisantes.

 J’ai bien aimé ce roman, il est divertissant, on lit une bonne histoire sans prise de tête ; tout les  personnages sont attachants, avec une préférence pour Bonnie.

 La fin de ce 1° tome donne envie de lire la suite avec impatience.



Conteur hors pair, Haruki Murakami explore dans ces vingt-trois nouvelles délicatement ciselées, une multitude de mondes oscillant perpétuellement entre le réel et le rêve. Parmi ces vies suspendues, de troublants portraits : un homme d’affaire hanté par son premier amour, un couple adultérin réfugié sur une île grecque, un homme obsédé par les spaghettis, ou encore un gardien de nuit poursuivi par son reflet… Qu’ils guettent un présage ou un miroir, la mort ou un kangourou, tous sont empreints d’une mélancolie poétique qui fascine et résonne en chacun de nous.

J’ai découvert cet auteur avec Kafka sur le rivage, j’ai beaucoup aimé la poésie de ce livre et sa touche de fantastique très originale ; les  sensibilités, face à des phénomènes bizarres n’ont pas la même perception que l’on soit européen ou asiatique, notre différence de culture en fait, pour nous une découverte.

 Dans ce livre, regroupant plusieurs nouvelles est tout cela à la fois mais dans de multiples histoires ; le lecteur effectue une ballade et à chaque nouveau récit ouvre une porte derrière laquelle il découvre un récit simple avec une touche de surnaturel, parfois sans fin, ou sans conclusion, on se laisse amener par ces histoires qui parlent du quotidien, l’adultère, la mort, le suicide, les rencontres…

 J’ai passé un bon moment avec ce livre, j’ai fait durer le plaisir en prenant le temps de le lire, car je me plais à découvrir ces récits porteurs de plein de choses.



{10 avril 2011}   Opium-Maxence Fermine

C’est une route aux mille parfums, aux mille périls aussi : celle qui, partant de Londres pour atteindre les Indes, se perd irrémédiablement dans l’Empire de la Chine. Un périple que l’on nomme la route du thé. Pour la première fois, en 1838, un homme va s’y aventurer, décidé à percer le secret des thés verts, bleus et blancs, inconnus en Angleterre. Au fil de son voyage, il va rencontrer Pearle, un riche négociant irlandais, Wang, le gardien de la vallée sacrée, Lu Chen, l’invisible empereur du thé, et Loan, une Chinoise aux yeux verts qui porte, tatouée sur son épaule, une fleur de pavot. Au terme de sa quête, l’opium. Un amour que l’on ne choisit pas.

J’ai bien aimé « neige » de cet auteur, un livre d’une grande poésie et rempli de belles couleurs.

 Celui-ci nous amène sur les route du thé et de l’amour au cœur de la Chine ; Charles veut percer le secret du Thé, il rencontrera Laon, une femme pour la quel il est près a tout ; son audace lui fera connaître 7 jours et sept nuit de bonheur.

 Ce petit livre se lit en une heure, c’est doux et agréable à lire comme une tasse de thé.



Physiquement, je ne l’approchais pas. Le soir, comme un rituel, je m’allongeais près de lui le temps qu’il plonge dans ce pays qui ne m’appartenait pas. J’avais pris le goût à son sommeil, j’aimais écouter son souffle se briser comme un vague contre les murs de ma chambre. J’aimais attendre à coté de lui, que son esprit m’échappe et qu’il deviennent inoffensif et faible. »

Le portrait d’une femme pas comme les autre qui, à l’aube de la soixantaine, décide de s’acheter un jeune homme pour un an.

 Il y a des livres dont on sait que l’on ne les oubliera pas, celui-ci en fait parti.

 A 59 ans, Eugénie est seul, son mari l’a quitté pour une plus jeune, sa fille lui parle avec mépris, elle est presque transparente ; et un jour, elle s’élance , elle  demande à un jeune homme de venir vivre 1 an avec elle contre un chèque ; n’y croyant pas trop ; et pourtant il accepte.

 Cette relation bâti sur le respect sera belle, malgré les apparences,, au fond, s’il était né à la même époque, il se serait aimé sans retenu, sans cette différente d’âge, qui leur interdit l amour.

 Je ne vais pas vous raconter cette année de vie commune et des bouleversements que cela va engendrer,avec ses amies, son ex mari et sa fille,  lisez le, et vous verrez comment on peut vous regarder autrement, il suffit d’osez.



et cetera