Petitepom lit…











51hXVz5zxNL__SL160_

Au cœur des Etats-Unis, au lycée de Glendale, trois jeunes adolescentes nouent une amitié quasi fusionnelle. Elles se promettent de ne jamais se trahir, de toujours privilégier leurs liens à une quelconque attache extérieure.
Mais elles sont bien différentes… et en grandissant les tentations de la vie réelle les rattrapent vite. Jusqu’à la tragédie. On les découvre un jour, enfermées dans les toilettes de l’école, deux d’entre elles grièvement blessées,la dernière sans vie, un revolver à la main. Entre amitiés déçues, jalousie, ambition et rancoeur : une enquête psychologique fouillée et menée de main de maître!

Les premières pages m’ont inquiété, je ny comprenais rien, on change de narrateur à chaque chapitre, on ne connait pas les personnages, on est un peu perdu ; mais passé une quarantaine de pages, cela commence à s’éclaircir.

Une fois le décor posé et bien assimilé par le lecteur, on est happé par l’histoire ; chaque personnage nous est présenté avec minutie, on connait leur passé, leur condition social…. .De chapitre en chapitre, on s’intègre dans ce population, tout le monde nous semble familier.

L’intrigue est bien mené, on peut pensé dès le début qu’on a tout les éléments, la police va trouver des discordantes entre ce qui est raconté et les indices ; ce doute pousse à tourner les pages.

J’ai pris plaisir à lire ce policier car il a une approche différente, le scénario n’est pas un classique du polar, on oscille entre histoire policière et dramatique ; le développement psychologique des personnages lui donne son interêt. On avance doucement dans cette enquète comme un fait divers qui se passeraient près de chez nous avec les non-dits, les rumeurs….

 

Publicités


9782290337707

Le prophète blanc tome7

Fitzchevalerie a scrupuleusement rempli son rôle d’assassin royal. Il a fidèlement servi le souverain subtil, puis vérité et sa reine, Kettricken. Mais, en accomplissant son devoir, il a perdu sa femme et sa fille. Désormais Fitz ne désire plus que le repos et l’oubli : il s’est retiré loin de la cour pour vivre une existence simple et paisible avec son loup Œil-de-nuit et le jeune Heur, un orphelin qu’il a recueilli. Or voici que ses anciens amis viennent le voir : Astérie la ménestrelle, Ombre son maître assassin et le mystérieux fou. Tous veulent le convaincre de revenir à la capitale car de nouveaux dangers menacent une paix récente et fragile…

A la fin de tome 6, j’avais laissé Fitz dans une chaumière avec son loup, et Heur, un jeune garçon orphelin, et c’est là que je le retrouve 15 ans plus tard.

Fitz passe ses journées aux taches quotidiennes entre chasse et jardinage, entrecoupé des visites d’Umbre, Astérie, et le Fou qui allègent sa solitude. Il refuse de retourner à Castelcerf, de peur d’être reconnu, d’où une  nostalgie de ses années passées le tourmente.

Lors de la visite du fou, on apprend que Fitz et son loup ont parcouru le monde avant de finir dans cette chaumière

Heur grandit et qu’il veut voler de ses propres ailes, et suivre un apprentissage.

En plus de la joie de revenir à Castelcerf, je ressens une certaine tendresse entre le fou et fitz qui donne du charme à cette lecture, on se sent, nous aussi complice de leur amitié secrète et je me réjouis de les retrouver dans le tome suivant « la secte maudite ».

 



2266096400_08__SCMZZZZZZZ_

Il y a bien longtemps, avant même Merlin et le roi Arthur, le monde n’était qu’une sombre forêt de chênes et de hêtres, peuplée d’elfes et de races étranges dont nous avons aujourd’hui perdu jusqu’au souvenir. Dans ces temps anciens, les elfes étaient un peuple puissant et redouté des hommes, des êtres pleins de grâce à la peau d’un bleu très pâle, qui savaient encore maîtriser les forces obscures de la nature. Ce livre est le récit de leurs dernières heures, depuis la rencontre du chevalier Uter et de Lliane, la reine des elfes. L’histoire d’une trahison et de la chute de tout un monde, d’un combat désespéré et d’un amour impossible. Ce fabuleux roman établit un pont entre l’univers des légendes celtiques, la fantasy et le cycle arthurien.

Ce roman se passe avant l’histoire de Merlin et Arthur ; Tintagel et ses environs sont encore peuplés d’elfes et de nains, en plus des hommes.

Ce livre commence par une réunion du conseil, les nains demandent réparation, un elfe gris à volé l’épée du Dieu Nudd ( Escalibur), symbole de la puissance des nains, une cote de maille en Argent et tué le Roi.

Les nains et les elfes se sont toujours détestés, mais ils arrivaient jusque là à vivre en paix. Le Grand conseil et le roi décident d’envoyer une escorte comprenant, des elfes, des nains, des chevaliers et un barbare pour ramener le coupable. Leur voyage va dès le départ, sera semer de pièges, on veut empécher leur mission d’aboutir, ils vont s’allier à la guilde des voleurs pour retrouver Gael, le coupable. Leur quète va les amener au dela des marais, ils lutteront avec des Gobelins, des loups… . A leur retour, ceux qui auront survécu, vont découvrir un terre de désolation… .

Sans leurs symboles, les différents peuples perdent leur identité et leur puissance ; Plus on avance dans cette lecture, on sent que les elfes et les nains vont vers leur perte, manipulés par les hommes, qui se servent des moines et de la nouvelle religion d’un Dieu unique. L’équilibre de ce monde est menacé.

Nous refermons ce livre avec les personnages principaux, Uter et Lliane, croyant encore à la loyauté humaine, la rencontre de Merlin va les conduire à comprendre que leur destinée va vers une autre voie : commencera alors la légende Arthurienne que je retrouverais avec plaisir dans le tome 2 : la nuit des elfes.

Je redoute parfois de lire des fantazy, les derives des auteurs arrivent parfois à m’embrouiller, avec certains passages pas toujours très compréhensibles, ce n’est pas le cas dans ce livre, il n’y a pas de temps morts, les combats ne sont pas trop longs, j’ai passé un bon moment à découvrir cette période d’avant Arthur.

lu dans le cadre du challenge  » choisir dans ma PAL » et du challenge « Old Book »

 



978229032552097822903184549782290320211_110x179Lecture 2009

Le poison de la vengeance » -Tome 4

Royal, l’usurpateur monté sur le trône des Six-Duchés, est persuadé que Fitzchevalerie, son ennemi intime, est mort. Mais celui-ci, caché à l ‘écart de la cour avec Burrich, prépare sa vengeance…

La voie magique » -Tome 5

Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : « Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie…

La reine solitaire » -Tome 6

A la tête d’une déroutante procession – la reine Kettricken, la propre femme de chevalerie et le dernier espoir de voir la lignée des Loinvoyants se perpétuer, la mystérieuse Caudron, Astérie la ménestrelle et le fou -, Fitz poursuit son chemin sur la voie magique. Une quête toujours plus ardue car incessante est la traque menée par Royal, son ennemi juré, et ses meilleurs artiseurs et soldats d’élite, pour les retrouver et les tuer. S’enfonçant avec difficulté dans une contrée oppressante habitée d’étranges présences, ils croisent peu à peu de gigantesques statues, jusqu’à voir bientôt se dresser devant eux une imposante carrière de pierre noire. Mais où se terre vérité et… est-il seulement encore vivant ?

Dans ces 3 livres, ça avance doucement, on passe tout un tome à suivre une voie interminablement longue, si je n’avais pas eu l’envie d’en savoir plus et d’ en connaître la fin ( de cette série), j’aurai pu abandonné. J’ai tout de même retrouvé avec plaisir les personnages de Castelcerf que j’ai aimé dans les 3 premiers,

Ces trois tomes apportent quelques révélations, mais cela aurait peu être exploité en un seul livre, elles sont toutefois utiles pour ceux comme moi qui ont lu les aventuriers de la mer et cette série en entier, car tout est lié.

 



les dames du lac

La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d’Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi… S’appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu’un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l’amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s’extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l’un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l’histoire de l’Occident. Eternelle histoire d’amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l’exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n’aurait jamais existé.

Après avoir découvert la série Merlin, j’ai eu envie de lire tout les lectures où je retrouve les même personnages. C’ est une relecture, mais elle date un peu, j’en gardais un bon souvenirs mais les détails s’étaient evanouis.

J’ai retrouvé avec plaisir les dames d’Avalon : Ygerne, Viviane, Morgane, Morgause… . L’histoire d’Arthur est connu mais dans ce livre, ce sont les femmes qui vont l’histoire ; Cela commence avec la promesse à Ygerne ,d’épouser Uther afin de mettre au monde le futur grand Roi Athur, Morgane doit devenir la future grande prestresse d’Avalon… mais cela ne se passera pas comme prévu : Guenièvre, femme d’Athur fera changer les choses en persuadant le Roi de combattre avec sa bannière, au nom de Christ…

J’ai préféré la deuxième partie alors qu’Athur est Roi, entouré de ses chevaliers, bien que le première se lise très bien : les différentes périodes qui précédent le couronnement du Roi, sont relatées de façon simples et rapides dans des chapitres courts.

j’ai apprécié cette lecture fantazy, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu ce genre, et je m’y replonge avec plaisir.

lu dans le cadre du challenge « je termine ce que j’entreprends » et en vu du lecture commune avec le tome2 : « les brumes d’Avalon »

 



{9 avril 2014}   Scarlett-Ripley Alexandra

9782253064121_110x164

Depuis 1936, date de parution de«Autant en emporte le vent», les amours orageuses entre Rhett Butler et Scarlett O’Hara restaient en suspens. A la demande des héritiers de Margaret Mitchell, c’est Alexandra Ripley, auteur du sud des Etats-Unis, qui en a écrit la suite, fièvreusement tenue secrète jusqu’à parution.

Les premières pages sont bien la suite « d’autant en emporte le vent « . Quelques heures seulement nous séparent de la séparation de Scarlett et Rhett.Nous avons quitté Scarlett alors que Molly vient de mourir, nous la retrouvons à son enterrement.

Mais sans Molly, Scarlett se retrouve bien seule, les dames d’Atlanta ne veulent plus la fréquenter et les Yankee avec qui elle fait du commerce sont méprisants envers les gens du sud.

Au 2/3 du livre, Scarlett part dans sa famille, d’abord à Charleston chez la mère de Rhett où elle espère reconquérir son mari, sa vie quotidienne est une suite de visites et bals ; on se rend bien compte que les gens de Charleston sont encore plus hypocrites que ceux d’ Atlanta ; encore une fois Scarlett n’y a pas sa place.

La dernière partie l’entraine sur la terre de ces ancêtres : l’Irlande. A partie de là, on s’éloigne de plus en plus « d’ autant en emporte le vent », c’est l’histoire d’un scarlett mais on a perdu Notre Scarlett ; le charme est tombé, je me suis un peu ennuyée à finir ce roman, je l’ai d’ailleurs posé puis repris sans grand enthousiasme. Je tenais à savoir si Rhett et Scarlett allaient se retrouver.

J’ai  » le clan Rhett Butler » dans ma Bibliothèque, je vais attendre un peu avant de le lire, j’ai envie d’autres lectures ; cette Scarlett a tué mon entrain.

lu dans le cadre du challenge  » je termine ce que j’entreprends »

 



et cetera