Petitepom lit…











9782253161677_110x177

L’été s’achève à Plaka, un village sur la côte nord de la Crète. Alexis, une jeune Anglaise diplômée d’archéologie, a choisi de s’y rendre parce que c’est là que sa mère est née et a vécu jusqu’à ses dix-huit ans. Une terrible découverte attend Alexis qui ignore tout de l’histoire de sa famille : de 1903 à 1957, Spinalonga, l’île qui fait face à Plaka et ressemble tant à un animal alangui allongé sur le dos, était une colonie de lépreux… et son arrière-grand-mère y aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île que surplombent les ruines d’une forteresse vénitienne ? Pourquoi, Sophia, la mère d’Alexis, a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur passé.

Magnifique lecture, dès les premières pages, j’ai été happé par le récit et l’écriture.

Ce livre raconte l’histoire d’une ile où étaient parqué les lépreux le siécle dernier, nous accompagnons d’abord Eleni sur cette ile où régne, malgré la maladie, de l’espoir et la lutte quotidienne pour faire reculer l’échéance de ce mal.

Puis nous retournons au village où vivent les filles d’Eleni, Maria et Anna, cette dernière va se marier, par contre la cadette n’aura pas cette chance car elle devra elle aussi, partir pour Spinalonga.

Après la mère, c’est la fille qui nous fait revenir quelque années plus tard,sur cette ile qui s’est développé( nous sommes après la guerre de 39//45), la science apporte un nouveau remède plein d’espoir mais il signifie pour certains,la peur de quitter cette communauté qui ne les a acceptée.

L’amour va aussi venir s’inviter sur Spinalonga…

Publicités


3

Ivy a échappé de peu à la mort, elle découvre à cette occasion que Tristan depuis sa mort, est devenu sonange-gardien. Ivy tente de comprendre le mystèrequi entoure Gregory. Mais celui-ci se sentant pris au piège, enlève le petit frère d’Ivy.

J’ai beaucoup plus aimé ce tome 3 que le précédent car Tristan et Ivy se sont retrouvé, même si leur relation évolue, ils peuvent communiquer.

Grâce à ces retrouvailles nous ne sommes plus autant inquiète pour Ivy, son ange gardien veille sur elle.

Le déroulement de l’intrigue autour de Gregory est prévisible, mais reste agréable à découvrir.

Cette trilogie m’a bien plu, je ne pensais pas autant l’apprécier.



2

Ivy ne se remet pas de la mort soudaine et tragique de Tristan. Enfermée dans son chagrin, elle ne voit pas que Tristan essaie de la contacter, notamment par le biais de son petit frère, qui, lui, perçoit sa présence. Il y a pourtant urgence, quelqu’un veut la mort d’Ivy et le tueur est plus proche d’elle que jamais…

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Tristan et Ivy, mais aussi, intrigué par le personnage de Gregory.

Ce 2° tome m’en apprends pas tant que cela, je suis un peu déçue par la réaction d’Ivy qui a perdu la foi, et de son rejet de croire aux visions de son frère. Grégory apparait sous un bon jour, plus humain et attentionné ; sa relation naissante avec Ivy a failli me faire changer d’avis à son sujet, jusqu’aux dernières pages.

J’espère que Tristan va devenir plus fort et persuader Ivy de son existence et me demande comment Gregory va pouvoir justifier ses actes.

Nous en savons plus sur les raisons qu’à Gregory, je me doutais que le suicide de sa mère etait louche, mais il manque encore quelque éclaircissements que j’attends découvrir dans le tome 3.

 



1

Ivy croit profondément aux anges et possède une collection de figurines les représentant. Pour elle, ils l’accompagnent dans les moments difficiles de sa vie. C’est particulièrement le cas depuis le remariage de sa mère avec un homme dont le fils, Gregory, a l’âge d’Ivy et un caractère étrange. Heureusement Tristan, le garçon le plus adulé du lycée est fou amoureux d’Ivy, et elle partage ses sentiments. Mais leur bonheur est menacé…

Pour le challenge  » lire sous la contrainte », il me falait une trilogie vite lue, et pour le challenge « choisir dans sa PAL », le premier tome de cette série me fut choisi ; deux bonnes raisons de lire ces 3 livres recouverts de poussières, depuis le temps qu’ils attendaient dans ma PAL.

Je ne me rapelle plus pourquoi je les ai acheté, car c’est le genre de livres qui ne m’attirent pas, les amours d’adolescent m’ennuient. En ouvrant ce 1° tome, j’ai eu peur de me lasser très vite, car les personnages sont des lycéens en quète d’amoureux, mais le résumé d’une part et une agréable écriture, d’autre part, m’ont donné envie de continuer.

Les deux tiers de livres sont centrés sur la rencontre de Tristan et Ivy, et de l’instalation d’ivy et de son frère dans la maison de leur nouveau beau père.Celui-ci a un fils, grégory qui dès le départ ne m’a pas plu ; à la fin de ce roman où une partie de l’histoire s’éclaire , je le souponne d’ être l’auteur de tentatives de meurtres , les tomes suivants devraient m’en apprendre plus.

Je me suis attachée aux personnages, le coté surnaturel est sympa, et l’intrigue qui se dévoile à la fin du livre me donne envie de continuer cette trilogie qui au départ me laissait preplexe.

 



{1 septembre 2014}   A Coeur perdu-Elizabeth Adler

9782266139410_110x177

Une enquête divertissante où une jeune femme bien sous tout rapport (divorcée, indépendante, chef de sa propre entreprise et qui élève seule son enfant) entreprend d’aider un séduisant inspecteur de police à retrouver l’assassin de l’homme qu’elle aime, un orphelin devenu milliardaire au grand coeur…

Je suis moins fan de policier que par le passé, cette histoire est bien mené, on découvre des secrets, de plus on a l’impression de lire un roman contemporain plus qu’un polar.

Le coté policier se résume dans la recherche du tueur qui a voulu éliminer Ed Vincent.

Le coté contemporain vient de la façon dont est mené cette enquète.

Le policier chargé de l’enquète rencontre Mel, lamie d’Ed, un lien se créé entre eux et ils vont ensemble partir à la recherche du passé de la victime , et peu à peu les secrets se dévoilent.

Le lecteur est curieux de connaitre ce passé et de découvrir le lien avec la tentative de meurtre. Les personnages de Mel et Marco sont attachants ; le récit est original, on ne voit rien venir ; ce n’est que dans les derniers chapitres que tout s éclairent.

 



et cetera