Petitepom lit…











{25 avril 2012}   Frères de sang-Richard Price

Le Bronx, dans les années 1970. Stony de Coco va avoir 18 ans, il est temps pour lui d’entrer dans le monde des adultes. Mais la seule perspective pour ce garçon issu d’une famille modeste d’origine italienne, c’est le bâtiment, comme son père, et ça ne l’enchante guère. Et Stony doit aussi protéger son petit frère Albert de la violence névrotique de leur mère…

Ce roman est d’un réalisme très violent, elle relate le quotidien des deux frères De Coco, deux électriciens, ils sont de classe moyenne, vivent dans des appartements que l’on voit petits et peu entretenus ; ils fument, boivent et traînent tout les soirs dans des bars à la recherche d’un « coup  à tirer »…

 Dès les premières pages on est plongé dans cette ambiance, On va, de chez un couple à un autre, on assiste à plusieurs drame de société :

chez Tommy, on apprend que sa femme qui fut battu par sa mère, s’acharne à présent sur son fils Albert, touché anorexique ;  son frère Stony va bien essayer de le protéger, mais la vie est trop rude, les comptes se règlent à coup de poing ;

chez Chubby, un drame passé endeuille ce  couple qui survit grâce aux clopes qu’ils fument les unes sur les autres, les cuites prises après le boulot, et les femmes racolées ;

 En découvrant la vie de ces deux familles, construit comme plusieurs faits divers, je n’ai pas pu m’empêcher de comparer cette Amérique moyenne, avec ce qu’on voit aujourd’hui dans les films et série TV ; la vie de tout les jours, pour bien des Américains est ce quotidien là ;  et ici, on est  en 1970, je n’ose pas imaginer ce que c’est aujourd’hui dans les familles du Bronx.

 J’ai découvert cet auteur avec « Ville noire, ville blanche », j’avais bien aimé le réalisme du récit, la vie des Américains de classe moyenne, avec les problèmes raciales et sociaux. Ce roman est aussi très intéressant, un peu dur par moment, mais il montre la vrai vie des enfants maltraités, des vieillards  finissant leur vie à l’hôpital, la vie dans ces immeubles peu chics.

 Je continuerai à lire cet auteur, ses romans sont criants de vérité et me touchent.

Publicités


Rose, la grande soeur de Jamie, a été tuée dans un attentat terroriste à Londres.
Cette tragédie a fait voler en éclats l’équilibre de sa famille : les parents se rejettent la responsabilité du drame ; Jasmine, la soeur jumelle de Rose, essaie d’exister tant bien que mal dans leurs yeux ; Jamie, lui, continue à rêver, à s’imaginer en superhéros, à jouer. Même si la vie ne sera plus jamais la même, du haut de ses 10 ans, Jamie porte, comme un bouclier, son désir de vivre et sa candeur.
Et c’est ce regard tendre, intelligent, pur et malicieux qui vaincra le désespoir. Une voix d’enfant si émouvante et juste qu’elle distille une émotion irrésistible et devient un exemple de résilience extraordinaire.

Pourquoi j’ai choisi ce livre, d’abord le titre très étrange, puis la couverture très colorée, enfin la 4° couverture, mais je ne m’attendais pas à une histoire faite pour jeunesse.

 Le thème du livre me plait mais le narrateur est un enfant de 10 ans, qui parle et pense avec sa naïveté, c’est agréable à lire ; on découvre sa famille et le drame qui les endeuille.

 Je ne suis pas arrivée à m’intéresser à cette histoire, le parcours de Jamie est beau, plein d’espoir mais j’aurai préféré un regard d’adulte, et c’est ce que je souhaitais en ouvrant le livre, du coup, j’ai abandonné à la moitié.



{18 avril 2012}   Le tueur intime-Claire Favan

À quinze ans, Will a déjà conscience de sa différence. Solitaire, maltraité, il s’éprend de sa nouvelle camarade de classe. Ce qui aurait dû rester une banale amourette devient une véritable obsession pour celui qui se révèle être un tueur en série en devenir. Une fois  » accompli « , il part exercer sa passion morbide à travers les Etats-Unis. Sa signature déroutante attire rapidement l’attention du FBI, mais l’enquête de l’unité spéciale s’enlise. Jusqu’à l’arrivée d’un nouveau profileur…

J’ai adoré ce thriller, il est très complet, sans le schéma classique  du policier où l’on devine la fi ; jusqu’au bout on a des surprises.

 Ce roman policier est très riche, la première partie nous plonge dans l’enfance du tueur, on connaît par cœur le personnage et sa principale victime, on assiste aussi à sa manipulation et son incroyable talent pour faire de sa future femme, sa soumise ; cette partie nous révolte et nous donne tout de suite envie de tourner les pages.

 Par la suite, notre tueur va changer d’horizon, il va parcourir l’Amérique pour satisfaire ses pulsions, il est au sommet de son art, mettant les policiers hors course, il a bien étudié les méthodes scientifiques pour lancer le FBI sur de fausses pistes, jusqu’à l’arrivée de RJ. Peu à peu, il va comprendre le tueur et se rapprocher de lui.

 Dans une dernière partie, on revient dans les mêmes lieux que son enfance, à fur et à mesure que RJ se rapproche du tueur, sa femme Samantha est en danger ; afin de le coincer, Le FBI  va essayer de piéger Will en montant un traquenard, RJ et Sam vont se retrouver très proche, ce passage plus tendre donne un peu de douceur dans le roman.

 Tout cela en fait une lecture passionnante, le début est du thriller psychologique, la suite du policier pure et la fin un suspense baigné d’amour, tout les ingrédients pour aimer ce livre.



{9 avril 2012}   Oh, boy!-Marie-Aude Murail

Ils sont frère et soeurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu’on ne les séparerait pas. Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac. Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Première de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu’elle existe. Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissants. La petite fille que tout le monde rêve d’avoir. Signe particulier : fait vivre des histoires d’amour torrides à ses Barbie. Ils n’ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille. A cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L’une n’est pas très sympathique, l’autre est irresponsable, et… Ah, oui ! Ces deux personnes se détestent.

Quel bon moment  j’ai passé avec ce livre, il y a de la fraîcheur, de la tristesse, des petits bonheurs et beaucoup de naïveté pour parler d’un sujets grave.

Les premières pages s’ouvrent sur l’appartement  de 3 enfants dont le père a disparu et la mère vient d’avoir un accident fatal, ils sont  livrés à eux même, ils espèrent ne pas être séparés. L’assistance sociale et la juge qui vont s’occuper du dossier, sont d’une humanité, touchantes.

Je ne veux rien dévoiler de l’histoire, j’ai ris, j’ai pleuré, toutes les émotions vous guettent entre les lignes.

Je suis souvent déçue par les livres jeunesses, mais là, je l’ai trouvé très bien écrit et bien construit, l’écriture n’est pas infantile, ce roman s’adresse aussi aux adultes ; cela est peut être du à la maturité de ces trois enfants si attachants.

C’est un livre qui traînait sous ma PAL, merci à Luthien   d’avoir organiser cet Lecture Commune : ici 

Comment avez-vous eu connaissance de ce livre ? Connaissiez-vous déjà l’auteure ? Découvrirez-vous d’autres livres d’elle ? Ce livre est dans ma PAL depuis longtemps, je l’ai découvert en surfant sur les blogs littéraires, je suis très curieuse à présent pour découvrir d’autres romans de l’auteure

Ce livre a semble-t-il été dévoré par beaucoup. Qu’est-ce qui vous a captivé pour que vous ne le lâchiez pas un seul instant ? Le fait que 3 enfants soient livrés à eux même dans les premières pages, m’a tout de suite emballée, ces 3 enfants surdoués sont attachants.

Ce livre traite de nombreux sujets. Est-ce qu’un vous a particulièrement marqué ? Au contraire, est-ce que vous n’avez pas aimé la façon dont un est traité ? Le rôle de l’assistance sociale et de la juge m’a plus bien que je sois pas sûr que cela reflète la réalité.

Beaucoup de personnages très différents sont présents dans ce livre et ils évoluent tout au long de l’histoire. Quel a été le personnage que vous avez préféré au final de cette lecture ? Est-ce qu’un personnage vous a agacé au début et vous avez finalement changé d’avis ?  Siméon et son demi frère son des personnages qui font la richesse du livre, la sagesse d’un coté et l’insouciance de l’autre. Le Professeur qui s’occupe de Siméon à l’Hospital m’a paru antipathique au départ, puis j’ai fini par l’apprécier.



Après l’échec du plan de Néféret, Zoey doit faire face à de nouveaux ennuis. La grande prêtresse a un bel et nouvel allié prénommé Kalona. Zoey et ses amis se réfugient dans les souterrains aménagés par les Novices rouges. Blessée par des oiseaux moqueurs, elle est contrainte de retourner à la maison de la nuit où elle retrouve Stark qui est bien différent depuis sa mort…A-t-il changé de camp ?

A chaque nouveaux tomes, on débutait une nouvelles période, celui-ci est différent, c’est  la suite directe du précédent, en effet à la fin du tome 4, le Dieu Kalona vient d’apparaître et nos amis ont du fuir.

On débute  ce livre par la suite de cette fuite, les Corbeaux Moqueurs veillent et sèment la terreur sur la ville de Tulsa. Zoey a de plus en plus de responsabilités et de maturité, elle gère à la perfection toutes les situations.

L’histoire est toujours aussi innovante, même si on est dans une histoire de vampire, celle-ci est différente, on a plusieurs types de vampires et une magie qui n’existe pas dans d’autres livres de ce genre.

C’est de la bonne littérature jeunesse, bien écrit et bien ficelé.



{1 avril 2012}   Si je reste-Gayle Forman

Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s’arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture… Commue détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l’hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d’avant, imagine sa vie d’après. Sortir du coma, d’accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste…

Ce livre a quelques similitudes avec « Les coeurs fêlés » que j’ai lu il y a peu de temps, on y retrouve le même personnage : une jeune fille entourée d’un monde de musique mais l’histoire est tout autre.

 Mia et sa famille ont un accident de la route, Mia se voit immobile dans la voiture puis suit son corps jusqu’au soins intensifs. Sa famille et amis vont l’entourer mais la décision de rester lui revient…

 C’est un petit roman qui se lit vite, le drame qui s’y passe lui donne cette touche d’émotion qui en fait son succès ; je ne suis pas trop fan de ce genre de lecture, préférant l’évasion mais c’est un bon roman jeunesse. Mais je dois être honnête, s’il n’avait pas été si présent sur le net, et proposé dans le cadre de Lecture commune, je ne l’aurai pas lu.

 Je ne le qualifierais pas de coup de  cœur, vu ma préférence livresque, mais je comprends son succès, c’est une belle histoire.



et cetera