Petitepom lit…











{29 décembre 2018}   Khalil -Yasmina Khadra

Paris, ville des lumières, nous sommes le Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie du commando qui s’apprête à ensanglanter la capitale.
Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d’un réalisme et d’une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l’esprit d’un kamikaze qu’il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l’insoutenable brutalité de la folie

j’avais adoré « les hirondelles de Kaboul » et  » Attentat » , je n’avais pas lu d’autre roman de cet auteur depuis, ce dernier « Khalil » m’a laissé un léger malaise, difficile de s’attacher ou de trouver de la sympathie pour un jeune homme qui au début du livre part pour Paris afin de se faire sauter au milieu d’innocents dans le métro. L’échec de cet attentat va le ramener en Belgique, on découvre sa vie présente et son cheminement avec ses « frères » tout cela relatait par l’auteur, sans jugement ; ce qui fait le richesse de ce roman.

Publicités


{26 décembre 2018}   La vraie vie-Adeline Dieudonné


C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, amibe craintive, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait tout annuler, revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors, en guerrière des temps modernes, elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

D’une plume drôle et fulgurante, Adeline Dieudonné campe des personnages sauvages, entiers. Un univers acide et sensuel. Elle signe un roman coup de poing.
je n’ai lu que des avis positifs sur ce roman, comment ne pas être sensible à ce qui se passe dans cette maison de l’horreur.
Un père chasseur, sanguin, qui se défoule sur sa femme, une fille de 10 à 15 ans qui nous raconte son quotidien fait de peur, et le fils de 6 à 11 ans que l’on voit changer à l’image du père.
Tout au long du récit, on ressent le danger qui ne fait qu’augmenter au fil des ans, vers une fin tragique.
j’ai beaucoup aimé ce livre, la peur nous tient en haleine.



{18 décembre 2018}   Challenge BINGO DE L’IMAGINAIRE


Un nouveau challenge pour l’année 2019 :    https://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?p=1&id=30805



51YbPVQ2p+L._SX195_« Le dimanche qui suivit, différents signes annoncèrent que quelque chose allait se produire. Ce fut déjà et cela dès l’aube une chaleur oppressante, sans brise aucune.
L’air semblait s’être solidifié autour de l’île, dans une transparence compacte et gélatineuse qui déformait ça et là l’horizon quand il ne l’effaçait pas : l’île flottait au milieu de nulle part. Le Brau luisait de reflets de meringue. Les laves noires à nu en haut des vignes et des vergers frémissaient comme si soudain elles redevenaient liquides.
Les maisons très vite se trouvèrent gorgées d’une haleine éreintante qui épuisa les corps comme les esprits. On ne pouvait y jouir d’aucune fraîcheur. Puis il y eut une odeur, presque imperceptible au début, à propos de laquelle on aurait pu se dire qu’on l’avait rêvée, ou qu’elle émanait des êtres, de leur peau, de leur bouche, de leurs vêtements ou de leurs intérieurs. Mais d’heure en heure l’odeur s’affirma. Elle s’installa d’une façon discrète, pour tout dire clandestine. »

Ce roman m’a rappeler un autre roman de l’auteur : le rapport de Brodeck, en effet là encore, il est question de dénonciation, de culpabilité dans un lieu clos.
La plume poétique du récit n’enlève rien à l’horreur qui se déroule sur cette île, avec un sujet d’actualité : l’immigration.



{7 décembre 2018}   Derrière les portes-B. A. Paris

51tmYremXOL._SX195_En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison.
Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l’un sans l’autre. Est-ce cela que l’on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?

On ne peut pas rester insensible à la lecture de ce roman, se demandant comment une telle chose peut exciter. On est tenu en haleine par le projet de Grâce, espérant sa réussite et sa délivrance. J’ai lu ce roman d’une traite.



CVT_La-delicatesse-du-homard_3284François, directeur d’un centre équestre en Bretagne, découvre, lors d’une promenade à cheval sur la plage, une jeune femme inconsciente au pied d’un rocher. Plutôt que d’appeler les secours, il décide sans trop savoir pourquoi de la ramener chez lui pour la soigner. À son réveil, l’inconnue paraît en bonne santé, mais peu encline à parler. Elle déclare s’appeler Elsa mais refuse de répondre à tout autre question. Commence alors entre le célibataire endurci et cette âme à vif une étrange cohabitation, où chacun se dévoile peu à peu à l’autre sans pour autant totalement révéler les secrets qui le rongent. Et même si le duo en s’apprivoisant s’apaise, leur carapace peine à se fendre…
Qui est Elsa et quelle vie est-elle en train de fuir ?

une belle histoire suite à une rencontre dû au hasard, ce roman est très positif, et ca fait du bien.



et cetera